Projet de recherche cunicole

Deschambault (Québec), 25 octobre 2001 – Le tout nouveau projet de recherche tant attendu par les producteurs cunicoles du Québec a débuté au Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD). Les responsables scientifiques du projet, messieurs Alain Sylvestre de la Direction des services technologiques (DST-MAPAQ) et Michel Lefrançois de l’Université Laval, se disent prêts à entreprendre cette étude qui comblera un besoin réel de l’industrie cunicole du Québec.

Les premiers lapins de type SPF (specific pathogen free) sont maintenant arrivés au CRSAD pour amorcer la phase 1 du projet. Ce dernier vise à mettre en place un troupeau sécuritaire d’amélioration et de diffusion de lapins assainis ayant des performances zootechniques supérieures. Ceci permettra ainsi d’améliorer la qualité des tapins chez les reproducteurs commerciaux du Québec. Pas moins de 600 000$ seront investis dans la réalisation de cette activité de recherche qui s’échelonnera sur une durée de trois ans.

Ce projet d’envergure a été conçu pour répondre au besoin présent des producteurs cunicoles québécois en approvisionnement de lapins de haut niveau. En effet, en raison des exigences canadiennes en matière de sécurité sanitaire, l’importation de souches de lapins, dont les performances sont connues et le statut sanitaire est garanti, est pratiquement impossible au Québec. Ceci met en péril la progression des élevages et se traduit, à moyen terme, par une régression de certaines performances zootechniques. Le projet pourra ainsi combler ces lacunes et par le fait même, favoriser l’accroissement du rendement des producteurs cunicoles québécois s’ils s’impliquent adéquatement.

Le projet causera un impact majeur dans le domaine cunicole. Les sujets reproducteurs issus du troupeau seront sélectionnés et vendus aux producteurs pour diffusion dans les élevages commerciaux, les responsables du projet anticipent pouvoir répondre à 25 % de la demande en futurs reproducteurs de remplacement. Ils espèrent également accroître la productivité des troupeaux commerciaux de 15 %, tout en améliorant la qualité et l’uniformité des carcasses de lapins à chair produits.

Plusieurs institutions collaborent à cette étude réalisée au Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD). On note ici la DST-MAPAQ, l’Université Laval, le Regroupement pour l’amélioration génétique cunicole du Québec (RAGCQ) et le Centre de recherche et de développement en cuniculture (CROC). De plus, le Syndicat des producteurs de lapins du Québec (SPLQ), le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ) et le Programme de soutien financier aux associations de producteurs désignées contribuent également à ce projet.

C’est en novembre 2004 que le rapport final de cette étude sera déposé. Des activités de diffusion des résultats seront faites tout au long de l’activité de recherche. Les résultats seront diffusés entre autres sous forme de conférences, de communications techniques, de journées portes ouvertes et de base de données de résultats. Des ventes de diffusion périodiques seront organisées par le RAGCQ qui sera en étroite collaboration avec le CRDC, le MAPAQ, le SPLQ et le CRSAD.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ)

http://www.cdaq.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Université Laval

http://www.ulaval.ca/

Commentaires