Prolongation de la loi sur les prêts destinés aux améliorations agricoles et à la commercialisation selon la formule coopérative

Régina (Saskatchewan), 29 mars 2005 – L’honorable Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, a confirmé que le gouvernement du Canada continuera de soutenir les demandes au titre de la Loi sur les prêts destinés aux améliorations agricoles et à la commercialisation selon la formule coopérative (LPAACFC).

La prolongation a été annoncée conjointement à l’aide fédérale immédiate d’un milliard de dollars accordée aux producteurs canadiens à court d’argent qui subissent une baisse record de leurs revenus agricoles. La prolongation est en fait une mesure de transition qui permettra aux producteurs et aux prêteurs d’explorer d’autres options de crédit en cette période où les producteurs sont confrontés à des problèmes de liquidités sans précédent. Le gouvernement du Canada est également résolu à examiner d’autres options de crédit et on prévoit que cet examen sera terminé d’ici le 31 mars 2006.

Dans le budget de mars 2005, nous avons ajouté le programme de garantie d’emprunt au processus d’examen des dépenses de l’État, car le nombre de prêts versés dans le cadre du programme a diminué de manière constante au cours des dix dernières années.

« Le nombre décroissant de prêts inscrits montre que le programme doit être modernisé et le gouvernement a l’intention de concevoir un outil qui peut être adapté pour mieux répondre aux besoins actuels, explique le ministre Mitchell. Au cours de la prochaine année, j’examinerai de quelle façon un programme comme la LPAACFC peut combler les lacunes distinctes relatives à l’accès au financement, surtout en ce qui concerne les nouveaux producteurs qui ne répondent pas aux critères d’admissibilité du programme actuel. »

Le programme de la LPAACFC vise à favoriser l’accès aux prêts destinés à l’amélioration et au développement des exploitations agricoles, ainsi qu’à la transformation et à la distribution des produits agricoles par des associations coopératives. Des établissements financiers à l’échelle du pays offrent le programme.

Au cours des dix dernières années, les prêts accordés en vertu de la LPAACFC ont surtout servi à acheter des outils, des terres et des animaux d’élevage supplémentaires. La majorité des prêts (52 %) ont été versés à des producteurs du secteur des céréales et des oléagineux, alors que le secteur du boeuf a obtenu la deuxième plus grande partie, soit 29 %.

Un récent examen du programme a confirmé que la demande nationale était à la baisse. En effet, les producteurs répondent désormais aux besoins en capital des établissements financiers, c’est pourquoi ils n’ont pas recours à la garantie du gouvernement.

Les prêts existants seront protégés par la garantie de l’État jusqu’à la fin de la période convenue.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires