Qu’en est-il de la répartition de la récente augmentation du prix du lait de consommation

Montréal (Québec), 28 janvier 2008 – Pour éviter tout malentendu quant à la récente augmentation du prix du lait, les transformateurs laitiers tiennent à préciser qu’ils ne sont pas les premiers bénéficiaires de cette augmentation. De fait, si on se réfère à l’augmentation accordée toutrécemment par la Régie des marchés agricoles et agroalimentaires du Québec,l’augmentation totale de 4,6 cents le litre de lait sera répartie de lamanière suivante : l’agriculteur recevra 64% de cette augmentation(2,95 cents), alors que les transformateurs, distributeurs et détaillants separtageront les 36% restants (1,65 cent). Du reste, de façon globale, si l’onconsidère le prix d’un litre de lait en magasin, il faut noter que letransformateur laitier ne touche que 15% de ce prix.

Pour ce qui est de comprendre pourquoi on assiste à de tellesaugmentations répétées du prix du lait de consommation, il faut rappeler quele prix du lait fait l’objet d’une révision annuelle par la Régie des marchésagricoles. Il est alors évident que chacun des maillons de la chaîne deproduction, de l’agriculteur au détaillant, plaide pour sa partd’augmentation, qui se trouvera distribuée par la suite selon un pourcentagedéterminé par la Régie.

La laiterie contribue à la plus value du lait de consommation par : laréception et l’entreposage du lait, l’analyse du lait, la réfrigération,l’écrémage, la standardisation, la pasteurisation, l’homogénéisation, l’ajoutde vitamines, l’achat de contenants, la mise en contenants, la machinerie(achat, maintien et remplacement), la main d’oeuvre, les coûts de facturationélectronique, les coûts d’inscription (ECCNET) aux chaînes alimentaires, lescoûts de tablettes en magasin, la garantie et la disposition des retours, lesdépenses en marketing et promotion, les dépenses des coûts sociaux et desoutien aux activités locales et régionales et le paiement à Eco EntreprisesQuébec pour la récupération des déchets.

Commentaires