Réaction du gouvernement canadien face à l’ébauche de document cadre de l’OMC

Ottawa (Ontario), 16 juillet 2004 – Le ministre du Commerce international, M. Jim Peterson, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Bob Speller, et le ministre responsable de la Commission canadienne du blé, M. Reg Alcock, ont émis la déclaration qui suit au sujet de l’ébauche du texte consacré aux décisions à prendre et aux cadres de négociation, rendu public par le président du Conseil général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Shotaro Oshima, et le directeur général de l’OMC, M. Supachai Panitchpakdi

« Nous considérons l’ébauche publiée aujourd’hui comme un sérieux effort pour faire progresser l’ensemble du Programme de Doha pour le développement et amenuiser les divergences de vues entre les membres.

« Pour le Canada, le secteur essentiel dans ces négociations est l’agriculture.

« L’ébauche consacrée à l’agriculture appuie vigoureusement plusieurs des grands objectifs poursuivis par le Canada et correspond à de nombreuses suggestions avancées par le Canada depuis le début des négociations.

« Ceci comprend notamment l’élimination des subventions à l’exportation, une importante réduction des mesures de soutien nationales qui ont pour effet de fausser les échanges, ainsi que des améliorations importantes à l’accès aux marchés, tout en assurant la souplesse nécessaire dans le cas des produits délicats.

« Le Canada a toutefois de sérieuses réserves au sujet d’autres parties de l’ébauche du texte sur l’agriculture, notamment en ce qui concerne les nouvelles disciplines envisagées relativement aux entreprises d’État exportatrices et certains aspects des approches proposées quant à l’accès aux marchés et l’appui accordé aux producteurs nationaux.

« Le gouvernement reste déterminé à défendre le droit des Canadiens à maintenir des régimes de commercialisation ordonnée, telles la gestion de l’offre et la Commission canadienne du blé.

« Nous continuerons de faire valoir notre point de vue sur ces questions avec énergie en vue d’obtenir une issue qui soit favorable à l’ensemble du secteur agroalimentaire.

« Nous poursuivons nos efforts en vue de conclure un accord en juillet et de passer à la phase suivante des négociations, et ceci afin d’obtenir des résultats qui bénéficient à l’ensemble de la population canadienne et contribuent à faire du commerce un puissant outil de développement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires