Réduction du taux d’inspection des exportations de fleurs coupées vers les États-Unis

Ottawa (Ontario), 3 novembre 2004 – Le gouvernement du Canada a annoncé qu’il avait reçu un avis officiel du gouvernement des Etats-Unis indiquant que le niveau d’inspection aux points d’entrée des envois de fleurs coupées cultivées au Canada allait être réduit, pour passer de 100 p. 100 à 5 p. 100.

En septembre, le département de l’Agriculture des Etats-Unis (USDA) aimposé l’inspection intégrale obligatoire de tous les envois de fleurs coupéesexportées vers les Etats-Unis. Cela a entraîné de nombreux retards dans lesenvois de fleurs et, dans de nombreux cas, des envois se sont vu refuserl’entrée en raison de la présence d’insectes qui ne sont pourtant pasconsidérés comme des ravageurs justifiables de quarantaine, tant au Canadaqu’aux Etats-Unis.

Au cours des dernières semaines, les autorités de l’Agence canadienned’inspection des aliments (ACIA) ont signalé leur préoccupation concernantl’inspection obligatoire des envois de fleurs séchés à leurs homologues del’USDA. Cela a conduit l’USDA à réviser sa position et à réduire le niveaud’inspection pour les fleurs cultivées au Canada.

« L’ACIA continuera de collaborer avec l’USDA pour répondre auxpréoccupations des Etats-Unis concernant la détermination de l’origine desfleurs, a déclaré Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et del’Agroalimentaire. Nous travaillerons de concert avec le secteur à la mise enapplication de toutes les solutions qui auront été relevées. »

En outre, l’ACIA collabore étroitement avec Fleurs Canada et l’USDA envue de mettre en oeuvre le Programme des exportations de fleurs coupées deFleurs Canada plus tard cet automne. Ce programme mis au point par le secteurvise à faciliter l’exportation vers le marché américain de fleurs coupées, ycompris de fleurs exotiques, provenant d’installations canadiennes agréées.

Le secteur canadien de la floriculture est l’un des plus importantssecteurs de l’industrie horticole canadienne. Les exportations de produitsfloraux aux Etats-Unis engendrent des recettes de plus de 435 millions dedollars par année, dont 28 millions proviennent des fleurs coupées.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires