Recherche universitaire dans le secteur des pêches

Québec (Québec), 30 août 2001 – En marge de la 46e Conférence sur la technologie des pêches de l’Atlantique, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, a annoncé que le gouvernement du Québec investira 945 000 $ au cours des quatre prochaines années pour renouveler une entente de partenariat avec l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

Une première entente conclue en 1998 avait permis la constitution d’équipes de recherche universitaires dans le centre du ministère situé en Gaspésie. Cette nouvelle entente permettra d’implanter des équipes universitaires aux Îles-de-la-Madeleine. De plus, elle assure la poursuite de différents projets de recherche axés notamment sur les poissons marins à fort potentiel (loup de mer et omble fontaine) de même que sur les espèces de mollusques mises en priorité par l’industrie maricole, soit la moule bleue et le pétoncle. L’extension de l’entente favorisera l’ouverture de programmes de recherche dans d’autres domaines prioritaires comme l’océanographie.

« Cette collaboration entre le ministère et l’Université du Québec à Rimouski s’appuie sur une volonté partagée d’offrir la meilleure adéquation possible entre les besoins de l’industrie et la recherche universitaire. Elle favorise également le développement d’une expertise régionale en haute technologie, ce qui contribue à attirer les chercheurs en région », a déclaré le ministre.

Les deux établissements concernés sont le Centre aquacole marin de Grande-Rivière (CAMGR) et, à Cap-aux-Meules, la Station technologique maricole des Îles-de-la-Madeleine (STMIM).

De plus, afin d’appuyer La Fondation de l’Université du Québec à Rimouski, le ministre annonce que le MAPAQ accordera chaque année, sur une période de trois ans, une bourse d’excellence d’une valeur de 5 000 $ à une étudiante ou un étudiant inscrits au programme d’études supérieures en gestion des ressources maritimes.

« Cela contribuera à créer un environnement favorable au développement du secteur, en sollicitant les clientèles étudiantes dans la seule université québécoise qui offre un programme spécialisé en gestion des ressources maritimes », a ajouté M. Arseneau.

Ces projets s’inscrivent dans la politique gouvernementale des pêches et de l’aquaculture, Cap sur l’innovation et le développement, et s’harmonisent avec l’application de la stratégie du gouvernement du Québec pour le développement des régions-ressources.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires