Recycler le fumier… en litière

Pour leurs 720 vaches et sujets de remplacement, les propriétaires de la ferme Aston achetaient 70 000 $ de copeaux de bois par année. Leur dernier achat date de février dernier. En guise de litière, cette ferme laitière de Saint-Léonard-d’Aston, au Centre-du-Québec, réutilise plutôt la litière transformée par séparation solide-liquide et par compostage. C’est la première ferme du Québec à utiliser une telle technologie développée dans l’État de Washington, dans l’ouest des États-Unis.

Gilles Gauthier, son fils Dany, et la conjointe de celui-ci, Marie-Claude Fiset, sont convaincus d’avoir fait un bon coup. Le principal avantage est monétaire. L’investissement de 350 000 $ se rentabilisera en cinq ans, juste en économie de litière, bâtiment et électricité inclus. Sans bâtiment, l’équipement, incluant le transport et l’installation, coûte 293 000 $ pour une capacité de 600 à 1200 vaches.

Outre, l’aspect financier, la nouvelle litière a l’avantage d’être plus absorbante que celle de bois, en plus d’être facile à manier et sans odeur caractéristique au fumier. Le principal élément négatif est l’aspect général de l’étable. Très pâles, les copeaux de bois donnent une impression de propreté. La nouvelle litière produite à la ferme est plus foncée. Mais ce n’est qu’une impression, car les vaches sont plus propres qu’avant. De plus, l’analyse du produit fini n’a pas permis de retracer de salmonelles ou de E. coli. Le pH est de 8,23.

« Ce n’est plus du fumier, décrit Marie-Claude Fiset. Ça ne sent pas le fumier. Ça ressemble à de la mousse de tourbe. C’est très fin comme matériel. » On pourrait le comparer à de l’ensilage moulu et séché. On reconnaît les fibres de fourrages partiellement digérées. « Visuellement, les animaux sont plus propres aux pieds et aux genoux, explique Patrice Groulx, directeur général au Centre d’expertise Beaudry Morin, détaillant du Bedding Master, l’équipement utilisé pour transformer le fumier en litière. Cependant, il va falloir changer notre mentalité parce que c’est plus foncé que la ripe. »

Le Bedding Master est un séparateur-composteur de fumier développé par la compagnie Daritech de l’état de Washington, dans l’ouest des États-Unis, dans le but spécifique de fabriquer de la litière.

Retrouvez l’article complet dans le numéro de juillet-août 2012 du Bulletin des agriculteurs.

Écoutez les commentaires de Marie-Claude Fiset:

http://youtu.be/5CFA0CK10_g

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires