Responsabilité environnementale: critiques de Mme Aubert (Verts)

Paris (France), 23 janvier 2002 – La députée des Verts, Marie-Hélène Aubert (Eure-et-Loir), a critiqué sévèrement mercredi un projet de directive (loi européenne) sur la responsabilité environnementale qui couvre notamment les dégâts occasionnés par la dissémination d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’environnement.

« Malheureusement cette directive, telle qu’elle est aujourd’hui, ne répond pas réellement aux questions posées en termes d’assurances, d’évaluation des dégâts potentiels, de responsabilités des uns et des autres, tout cela reste très insuffisant », a-t-elle déclaré devant la presse.

La députée s’exprimait « au nom des Verts » mais aussi de « tous les députés très inquiets » des questions posées par les OGM qui « traversent les sensibilités politiques ».

Ces questions sont de deux ordres, responsabilité et brevetabilité du vivant, a-t-elle rappelé.

Le projet de directive sur la responsabilité environnementale devait être adopté mercredi par la Commission de Bruxelles. Une autre directive déjà en vigueur traite de la brevetabilité du vivant mais elle « va beaucoup trop dans le sens de la marchandisation du vivant », selon Mme Aubert.

Dans les deux cas, Commission de Bruxelles et gouvernements des Quinze sont soumis à « des pressions extrêmement fortes », a souligné la députée.

« Je crois qu’il est extrêmement important d’ouvrir très largement le débat avant qu’il ne soit trop tard » et faire contrepoids au « lobbying (des industriels des biotechnologies et de l’agrochimie, ndlr) sur la Commission et nos propres gouvernements ».

Source : AFP

Commentaires