Soya en manque de potassium

Après l’azote, le potassium (K) est l’élément nutritif absorbé en plus grande quantité par les plants de soya. La majeure partie du K absorbé est retirée du champ chaque année, à la récolte des grains. Dans un contexte où les rendements en soya sont en augmentation, il est important de tenir compte des quantités globales de nutriments requis par la culture. Voici quelques informations agronomiques, gracieuseté de Dekalb.

Absorption du K
L’absorption du K atteint un pic de la floraison jusqu’au début du développement des gousses. Chez les variétés de soya à haut rendement (6,7 tm/ha), le taux d’absorption de K20 peut atteindre 10,8 kg/ha/jour durant le stade des premières gousses. Une carence en K à cette période peut entraîner des pertes de rendement, sans symptômes foliaires évidents.

Causes d’une carence en K

Une carence est souvent due aux faibles teneurs en K du sol. Les analyses de sol permettent d’estimer le pouvoir d’un sol de fournir les éléments nutritifs à une culture en croissance. Le K se déplace à la surface des racines sur de courtes distances. Seulement 1 à 2 % du K dans le sol est facilement disponible, et on pense que 10 % demeure emprisonné entre les couches d’argile minéralogique et n’est que très lentement libéré pour l’absorption par les plantes. Les conditions de sol influencent ce déplacement. La disponibilité est moindre dans les sols compactés, secs et pauvres en argile ou en matière organique.

D’autre part, le taux de diffusion du K peut grimper avec l’augmentation de la température. Presque tout le K présent dans le sol participe à la structure des minéraux du sol, et le manque d’humidité peut entraîner la fixation du K et son indisponibilité. Les stress causés par les insectes et les maladies peuvent également causer des symptômes de carence.

Généralement, les symptômes apparaissent à la pointe des feuilles, puis s’étendent progressivement vers les bords, jusqu’à la base. Les plus vieilles feuilles sont touchées et présentent des zones jaunies ou brunies près des bords.

Échantillons de tissus

Bien que les recommandations de fertilisation reposent généralement sur les résultats d’analyses de sol, les analyses de tissus végétaux aussi peuvent fournir de précieux renseignements, surtout quand les symptômes de carence ne sont présents que par endroits dans le champ. Voici les conditions à respecter pour prélever des échantillons de tissus végétaux à analyser :

1) Stade de développement – prélevez les échantillons au début de la floraison (stade R1), soit au moment où les tissus et les racines sont développés au maximum, tout juste avant que les nutriments commencent à circuler des feuilles vers les grains.

2) Tissu foliaire – échantillonnez des feuilles supérieures pleinement développées (sur des tiges comptant au moins trois folioles) et, au même moment, prélevez un échantillon de sol à cet endroit. Les tissus ne doivent pas être endommagés par les insectes, chlorosés, morts ni contaminés par le sol.

3) Quantité d’échantillons – prélevez des échantillons sur 20 plants provenant d’une même zone; chaque échantillon doit compter au moins 100 grammes de tissu frais.

4) Conservation et transport – conservez les échantillons dans des sacs de papier et apportez-les immédiatement au laboratoire, ou faites-les sécher pour éviter qu’ils ne se dégradent.

La concentration critique pour le K dans les tissus du soya a récemment été relevée de 1,2 à 2,0 %. Les concentrations de K égales ou supérieures à la concentration critique indiquent que les plants disposent d’une quantité suffisante de K pour que la culture réalise un développement et un potentiel de rendement maximaux.

Quand les symptômes de carence apparaissent durant la saison de croissance, il est généralement trop tard pour corriger la situation de manière économique et efficace pour la culture en cours. Pour les prochaines cultures, un engrais peut être appliqué à la volée sur le sol et incorporé à l’occasion des travaux d’automne ou de printemps.

L’engrais appliqué au semis devrait être placé 5 cm (2 po) à côté et 5 cm (2 po) sous la semence de soya. Si l’analyse des tissus végétaux indique des concentrations en K inférieures à 2 % et que les résultats d’analyses de sol montrent des teneurs suffisantes en K, il est possible que des problèmes de structure du sol ou de manque d’humidité restreignent l’absorption par les racines.

Source : Dekalb

Commentaires