Tokyo aurait demandé à Bruxelles de ne pas publier un rapport sur la vache folle

Tokyo (Japon), 21 juin 2001 – Le Japon a demandé à la Commission européenne de ne pas publier un rapport classant le Japon parmi les pays à risque pour la maladie de la vache folle, a affirmé jeudi un porte-parole de la Commission à Tokyo.

Ce rapport place le Japon au niveau 3 d’une échelle croissante de 1 à 5 pour le risque d’une épizootie de vache folle (encéphalopathie spongiforme bovine, ESB), selon ce porte-parole, Etienne Reuter. Cela signifie que, même si aucun cas de vache folle n’a pour l’instant été signalé au Japon, il existe un risque que la maladie s’y développe.

Le Japon n’est pas le seul pays cité dans ce rapport. Au total, 48 pays ont été étudiés: l’Australie a été classé au niveau 1 (le plus bas) de l’échelle, les Etats-Unis au niveau 2, la France au niveau 3 -comme le Japon- et la Grande-Bretagne au niveau 4.

Ces révélations ont provoqué la colère des autorités nippones. Shiro Yoshimura, un responsable du ministère de l’Agriculture, a qualifié ces conclusions de préliminaires, affirmant que l’ESB ne constituait pas une menace au Japon. « Il n’y a absolument aucun risque d’apparition de cas », a-t-il déclaré. « Nous sommes confiants à ce sujet. »

Source : AP

Commentaires