Un agriculteur livre un témoignage touchant sur les ravages du cannabis

Montréal (Québec), 19 février 2004 – Un producteur agricole bouleversé, au bord des larmes, a secoué l’assemblée annuelle de la Coopérative fédérée lorsqu’il a raconté le drame vécu par ses voisins et sa propre famille en raison des champs de cannabis semés contre leur volonté sur leurs terres.

L’homme a lu son témoignage poignant devant le député fédéral Georges Farrah, secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, particulièrement chargé du développement rural.

M. Farrah, lui-même ébranlé, a compati devant sa situation « pathétique ». Il tentera de voir si la Gendarmerie royale du Canada peut faire quelque chose, a-t-il répondu.

Le courageux père de famille, de la région de Nicolet, a ni plus ni moins que décrit un à un ses voisins producteurs agricoles, « du bien bon monde », dont le fils a été entraîné dans la consommation de drogue, si ce n’est la vente, voire les menaces contre un employé de la ville qui a tenté de saisir la plantation controversée.

Après chaque histoire de chacun de ses voisins, la voix étranglée, au bord des larmes, l’homme confiait qu’il disait à son épouse « on est chanceux; on a de bons enfants ».

Lorsque la triste histoire de tous ses voisins a été achevée, le père de famille s’est effondré. S’adressant directement à M. Farrah, il lui a lancé: on est « passé dans le tordeur », laissant entendre que le dernier rempart, ses enfants, étaient à leur tour tombés dans le piège.

Son témoignage a jeté une véritable douche d’eau froide sur l’assemblée, donnant la chair de poule à plusieurs.

Les producteurs agricoles de certaines régions du Québec se plaignent depuis des années de ce phénomène des plantations loin d’être résolu.

Ce producteur a fait ressortir un angle différent, celui des fermiers qui ont peine à trouver de la relève intéressée à leur dur labeur et qui voient leurs enfants tentés par l’argent plus facilement gagné.

Rencontrant la presse après la présentation des résultats financiers, la direction de la Coopérative fédérée s’est elle-même dite touchée et secouée par le témoignage humain du producteur agricole, surtout du père de famille.

Source : PC

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Coopérative Fédérée de Québec
http://www.coopfed.qc.ca/

Commentaires