Un nouveau film sur les OGM en production

Robert Saik, directeur général d’Agri-Trend, pense que l’opposition aux OGM n’est pas fondée scientifiquement. Il souhaite donc informer les gens sur les OGM avant qu’ils prennent une position sur le sujet. Il travaille présentement à la production d’un documentaire intitulé Know GMO. Ce film porte sur les OGM et présente les deux côtés de la médaille.

Le 4 novembre dernier, Robert Saik a donné une conférence à l’université de la Saskatchewan sur les OGM et sur son film. « Il y a tellement de désinformation et de fausses croyances. Il est important que les consommateurs comprennent que les OGM sont partout autour de nous », affirme Robert Saik.

Il croit que les groupes sans fondement scientifique représentent la plus grande menace pour la sécurité mondiale des aliments. Il a vu des groupes tenter d’interdire l’utilisation des OGM, malgré le fait que cette technologie pourrait aider des populations qui meurent de faim, comme en Afrique.

Selon Robert Saik, les OGM ont mauvaise presse parce que les pays industrialisés craignent leurs effets même s’ils ne les comprennent pas tout à fait.

Lors de sa conférence, il a expliqué que les modifications génétiques ne sont rien de plus qu’une progression des différentes espèces de végétaux. Il a ajouté que la structure des végétaux progresse naturellement depuis des siècles. Le processus est tout simplement accéléré par les technologies.

Hawaï a connu un des premiers succès des OGM avec sa papaye Rainbow. Dans les années 1980, le virus de la tache annulaire a détruit les papayers à Hawaï. Les papayers de l’État se faisaient couper et il n’y avait aucun remède contre la maladie de ces arbres fruitiers.

Un groupe de la Cornwell University dirigé par Dennis Gonslaves a inventé la papaye Rainbow en insérant une petite quantité du virus dans le végétal afin de créer une immunité contre la tache annulaire. Grâce à cette découverte, l’industrie de la papaye a repris son cours à Hawaï.

À l’époque, les gens s’en réjouissaient, mais aujourd’hui, le discours a changé. « Il y a maintenant beaucoup de gens qui tentent d’interdire les OGM et de convaincre les producteurs de prendre un virage biologique », explique Robert Saik. « Le virus va revenir et cela va mettre fin à l’industrie de la papaye à Hawaï. Les gens ont la mémoire courte. »

Andrea De Roo, une agricultrice en train de faire une maîtrise en malherbologie, a été agréablement surprise par le ton de la conférence de Robert Saik. « Je m’attendais à ce que la conférence soit très pro-OGM, mais j’ai été agréablement surprise de voir que Robert Saik a aussi parlé des aliments biologiques. Il a fait la promotion de pratiques biologiques auxquelles de nombreux agriculteurs ont recours, mais dont le public n’a jamais entendu parler », selon Andrea De Roo.

Robert Saik a parlé de son projet de documentaire. Son équipe a tourné au Kenya, en Ouganda, en Amérique du Sud, en Amérique du Nord et à Hawaï. Elle va maintenant entamer l’étape de production.

Toutefois, il faudra plus de financement pour compléter le film. L’équipe a amassé plus de 800 000$, mais elle estime que le film coûtera un total de 1,2 à 1,4 million de dollars. « Nous avons tourné la plupart des séquences et des scènes. Nous devons maintenant commencer la production, alors nous cherchons activement du financement », annonce Robert Saik.

Les auditeurs de la conférence ont pu visionner quelques extraits du documentaire. Robert Saik espère que Know GMO pourra être diffusé en 2016.

Cet article publié dans The Western Producer de Ashley Robinson est une traduction.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires