Une nouvelle technologie d’imagerie 3D pour réduire les pertes dans les silos

Les inventeurs et fondateurs de la compagnie Research151, basée à Winnipeg, espèrent mettre en marché une nouvelle technologie d’imagerie 3D pour réduire les pertes de grains dans les silos. Celles-ci sont évaluées entre 1 % et 10 % sur les fermes au Canada et à 50 % dans les pays en développement.

Cette nouvelle technologie fait appel à des antennes émettrices d’ondes électromagnétiques disposées à intervalles réguliers près du toit du silo. Ces ondes balayent avec précision les couches de grain entreposées et les données recueillies permettent de créer des cartes d’humidité.

Certains silos actuellement vendus sur le marché sont munis d’un système de câbles de mesures d’humidité et de température attachés au toit des silos. Mais ils ont tendance à faire effondrer le toit du silo sous le poids phénoménal du grain.

Le système de câbles, selon les inventeurs, est beaucoup moins précis que celui par imagerie. Ce dernier a aussi l’avantage d’être plus sécuritaire parce que « le producteur n’a pas à entrer dans le silo pour vérifier l’état des câbles », une manœuvre jugée dangereuse. Les actionnaires de Research151 espèrent mettre en marché leur système d’ici six mois à deux ans. Cette technologie pourra s’appliquer tant aux silos à la ferme, qu’aux silos secondaires ou portuaires, précisent-ils.

 

à propos de l'auteur

Journaliste, photographe et agroéconomiste

Nicolas Mesly

Nicolas Mesly est agroéconomiste, journaliste et photographe spécialisé dans les enjeux agroalimentaires. Il couvre les grandes cultures pour Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires