Une étude illustrera la contribution des femmes et des jeunes à l’exploitation agricole

Ottawa (Ontario), 30 mars 2001 – Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a investi plus de 300 000 dollars pour contribuer à une nouvelle étude visant à recueillir des chiffres exacts sur l’ampleur de la participation des femmes et des jeunes aux exploitations agricoles du Canada.

Le secrétaire d’État au Développement rural, l’honorable Andy Mitchell, a annoncé l’attribution de cette aide financière lors d’une réunion des dirigeantes d’organisations d’agricultrices, qui se tenait à Ottawa. M. Mitchell a parlé au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief.

Cette étude, dirigée par le Syndicat national des cultivateurs (SNC), permettra de recueillir des données sur le travail des membres non rémunérés de familles d’agriculteurs.

« Les membres de la famille sont l’âme des exploitations agricoles, a déclaré M. Vanclief. Il n’est pas facile de mettre une valeur monétaire sur un rôle si essentiel à la société canadienne. C’est pourquoi la collecte de ces données est si importante. »

« Les agricultrices et les jeunes sont la clé de la vigueur et de la prospérité des régions rurales canadiennes, a indiqué M. Mitchell. Le gouvernement du Canada reconnaît l’apport de ce groupe à l’économie rurale agricole et au pays entier. Voilà pourquoi il se fait un plaisir d’appuyer cette étude importante. »

Le SNC a confié le contrat de recherche au Centre for Rural Studies and Enrichment du St. Peter’s College, en Saskatchewan. Un comité consultatif formé de représentants de Statistique Canada, de l’University of Regina et d’AAC sera établi pour donner des conseils sur la méthode de recrutement des participants, les moyens à employer pour le sondage, l’analyse des données recueillies ainsi que la validation de ces données et la rédaction des rapports.

Le coût de l’étude est estimé à 531 000 dollars. AAC fournit jusqu’à 314 000 dollars de ce coût par l’entremise du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR), un programme doté d’un budget annuel de 60 millions de dollars.

Créé en 1995, le FCADR est conçu de manière à fournir à l’industrie canadienne agroalimentaire les outils dont elle a besoin pour s’adapter à l’évolution de l’environnement commercial. Une partie du mandat du FCADR consiste à rehausser la contribution du secteur agricole et agroalimentaire au développement rural.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires