Vache folle : démarches tous azimuts d’Ottawa pour faire lever les embargos

Winnipeg (Canada), 10 juillet 2003 – Le Canada multiplie les démarches à l’étranger pour faire lever les embargos sur ses exportations de boeuf imposés par plusieurs pays après la découverte d’un cas de vache folle en mai, a affirmé le ministre fédéral de l’Agriculture, Lyle Vanclief.

« Notre travail est loin d’être terminé », a déclaré M. Vanclief à la presse, en reconnaissant qu’aucun embargo n’avait encore été levé à l’étranger, même s’il n’y a pas eu de nouveau cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) au Canada depuis la découverte d’un cas de vache folle en Alberta (ouest) le 20 mai.

Fin juin, un groupe d’experts internationaux avait estimé que ce cas était sans doute dû à une infection survenue dans le système d’alimentation du bétail.

L’animal atteint d’ESB, une vache noire de race Angus, avait été abattu fin janvier en Alberta après avoir été jugée impropre à la consommation.

Depuis, environ 2.700 bêtes qui auraient pu avoir été en contact avec la vache malade ou partagé sa nourriture ont été abattues, mais les tests post-mortem se sont tous avérés négatifs.

La semaine dernière, l’Agence canadienne d’inspection des aliments n’a pas exclu la possibilité que le cas de la vache folle soit en fait issu des Etats-Unis.

Depuis, le Canada tente d’obtenir la réouverture des frontières, notamment celle des Etats-Unis, qui absorbent à eux seuls près de 70% du boeuf canadien, et d’une quinzaine d’autres pays.

« Le Premier ministre (Jean Chrétien) a parlé avec le président Bush et les Premiers ministres du Japon et de Corée du Sud », a indiqué M. Vanclief à l’issue d’une réunion avec les ministres de l’Agriculture des dix provinces canadiennes.

Il a indiqué qu’il avait lui-même eu plusieurs entretiens à ce sujet avec plusieurs de ses homologues (Etats-Unis, Corée du Sud, Japon, Mexique et Uruguay).

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires