Vache folle : levée de quarantaine sur 5 troupeaux aux États-Unis

Washington (États-Unis), 26 janvier 2004 – Le département américain de l’Agriculture (USDA) a levé la quarantaine imposée à cinq troupeaux qui faisaient l’objet d’une enquête après la découverte d’un premier cas de vache folle aux Etats-Unis, a annoncé le chef des services vétérinaires du ministère.

Lors d’une téléconférence, Ron DeHaven a précisé que les troupeaux en question se trouvaient à Mabton, Mattawa, Sunnyside et Connole (Etat de Washington) et à Boardman (Oregon).

La levée de la quarantaine est justifiée, a-t-il dit, parce que les autorités ont abattu les animaux de ces troupeaux qui pouvaient avoir été en contact avec la vache de race Holstein atteinte d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Selon des responsables, 81 bovins sont entrés aux Etats-Unis en même temps que la Holstein atteinte. DeHaven a dit que son ministère se concentrait à présent sur 25 de ces animaux nés un an avant ou après l’animal malade.

Selon lui, les enquêteurs ont retrouvé la trace de 14 de ces 25 animaux, mais ils pourraient bien ne jamais mettre la main sur les vaches qui manquent encore à l’appel. Il est toutefois peu probable qu’une de ces bêtes ait contracté la maladie, a-t-il ajouté.

Au total, neuf troupeaux ont été mis en quarantaine après la découverte du premier cas, le 23 décembre. Quatre restent donc sous le coup de cette mesure.

David Hegwood, membre d’une délégation de l’USDA qui s’est rendue la semaine dernière au Japon, a par ailleurs déclaré que l’interdiction du boeuf américain dans l’archipel affectait durement les activités du secteur dans les deux pays.

Les tests que Tokyo, premier importateur de boeuf américain, souhaite voir pratiquer sur tous les animaux à destination du Japon ne sont ni justifiés ni nécessaires, a-t-il poursuivi, soulignant qu’une telle mesure représenterait un surcoût de 900 millions de dollars pour des exportations d’un milliard.

De nouveaux contacts avec les autorités japonaises auront lieu le mois prochain, a ajouté Hegwood.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires