Ver-gris noir : premiers dommages rapportés

Depuis deux semaines, les captures d’adultes du ver-gris noir dépassent largement le seuil d’alerte de 15 papillons par piège dans la majorité des sites suivis par le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP).

Le nombre de papillons capturés par piège par semaine depuis le 28 avril est présenté dans un tableau du dernier avertissement du RAP. La semaine du 20 au 26 mai, les captures étaient particulièrement élevées dans Chaudière-Appalaches (Saint-Bernard et Saint-Charles-de-Bellechasse), de même qu’à Sainte-Élisabeth dans Lanaudière.

L’avertissement du RAP présente aussi une carte des prévisions d’apparition des premiers plants coupés par le ver-gris noir. Dans tout le sud-ouest de la province, incluant Lanaudière et les Basses-Laurentides, le risque de dommages économiques est estimé « modéré » et les dates prévues sont du 3 au 6 juin.

Le risque d’apparition de dommages économiques dans la culture du maïs cette semaine varie de faible à modéré, mais il augmentera rapidement durant les semaines suivantes pour toutes les régions du Québec.

Les premières déclarations de dommages foliaires (trous et grignotement) causés par de jeunes larves sur des plants de maïs aux stades deux et trois feuilles ont été rapportées la semaine dernière dans les régions de la Montérégie et de Lanaudière.

Le contrôle immédiat des mauvaises herbes dans les champs qui n’ont pas encore été semés pourrait réduire grandement les risques de dommages. Pour les champs qui ont déjà été ensemencés, le RAP recommande le dépistage des jeunes plants de maïs dès la levée, jusqu’au stade quatre feuilles (aux trois à cinq jours).

Les dommages causés par les jeunes larves consistent en des trous ou du grignotement irrégulier des feuilles. Les jeunes larves ne sont pas encore capables de couper les plants et ces dommages n’ont pas d’impact économique. Toutefois, leur présence est un signal de l’importance de surveiller de près l’apparition éventuelle de plants coupés et d’intervenir si nécessaire.

Les larves doivent avoir atteint le quatrième stade larvaire (10 à 20 mm) pour couper les plants et le maïs doit avoir moins de cinq feuilles développées pour être coupé. Les dommages causés par les larves seront faibles si ces conditions ne sont pas remplies.

Lire l’avertissement du RAP

 

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires