DERNIÈRE INFOLETTRE

Comment alimenter les vaches laitières et quand

Vaches taries
Les vaches sont alimentées de manière à maintenir leur cote de condition de chair qui devrait se situer entre 3,0 et 3,5 en début de tarissement et être similaire au vêlage.

Vaches fraîches vêlées
C’est une période qui requiert beaucoup d’attention, car les vaches doivent recevoir une alimentation contenant un bon niveau d’amidon pour éviter une perte excessive de condition de chair et une bonne proportion de fourrage pour maintenir le rumen à sa pleine capacité. Le niveau d’amidon de la ration de ce groupe se situera entre 22 % et 26 %. Le maïs-grain moulu qui fermente lentement dans le rumen est à privilégier comme source de grain, contrairement au maïs-grain humide et au blé qui fermentent rapidement et peuvent entraîner de l’acidose, puis diminuer la consommation. Les vaches sont transférées dans le groupe de début de lactation une à deux semaines après le vêlage selon leur santé, productivité et appétit à la mangeoire. Certaines vaches peuvent cependant prendre plus de temps avant d’être transférées. L’investissement dans ce groupe produira des bénéfices à long terme sur la santé et la productivité du troupeau.

Début de lactation
Les vaches de ce groupe profiteront avantageusement d’une ration contenant plus d’amidon fermentescible comme le maïs-grain humide. Le niveau d’amidon de la ration devrait se situer entre 25 % et 30 %, selon les sources d’amidon et de fibres alimentées. Le respect d’un minimum de 61 cm (24 po) par tête à la mangeoire et d’un mélange adéquat des aliments est extrêmement important à cette étape. Ceci permet de diminuer la pression de compétition et permet la distribution d’une ration homogène à toutes les vaches tout en limitant le tri. Il faut être attentif aux fluctuations de consommation, à la forme des bouses et aux baisses du gras du lait qui peuvent indiquer de l’acidose. Les vaches sont transférées dans le groupe d’entretien lorsqu’elles ont atteint une cote de condition de chair de 3 et sont à plus de 150 jours en production.

Milieu et fin
C’est le groupe qui bénéficiera le plus d’une ration à forte proportion de fourrages hautement digestibles, moins coûteux que les concentrés et additifs. La ration devrait contenir entre 18 % et 22 % d’amidon. Ce groupe de vaches est prédisposé aux baisses du taux de gras du lait, si la ration est trop riche en amidon. De plus, un engraissement excessif est à prévoir si l’alimentation contient trop d’énergie rapidement fermentescible dans le rumen.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Le Bulletin des agriculteurs's recent articles

Commentaires