Gypse, solution à l’érosion ?

Le gypse est composé essentiellement de sulfate de calcium, mais ne corrige aucunement le pH du sol. Il améliore la capacité d’infiltration d’eau du sol en le rendant plus perméable, tout en fournissant du calcium et du soufre pour combler les besoins des cultures. Toutefois, son efficacité dépend du sol.

Lors de la récente Southwest Agricultural Conference, Darel Walker, un agronome chez Cargill aux États-Unis invité pour discuter de la production du maïs, a rapporté les bienfaits du gypse sur les rendements. Les meilleurs résultats sont obtenus dans les sols argileux avec un contenu élevé de magnésium. Il recommande à ses clients d’utiliser le gypse lorsque le pourcentage de saturation du magnésium est supérieur à 20 %.

Un rapport de recherche publié par l’Université du Wisconsin rapporte qu’en améliorant l’agrégation des particules du sol, le gypse réduit l’érosion et permet au phosphore et autres nutriments de rester dans le champ. Dr Darell Norton du service de recherche du département américain de l’Agriculture (USDA) affirme qu’une application d’une tonne à l’acre (2500 kg/ha) de gypse diminue de 50 % la perte des particules de sol. Dr Warren Dick de l’Université de l’État de l’Ohio rapporte, quant à lui, des améliorations de rendement dans le maïs, le soya et la luzerne. Il explique ces résultats par l’apport de soufre provenant du gypse qui améliore l’utilisation de l’azote.

Comme pour tous les amendements appliqués au sol, il est important de faire des analyses de sol avant leur application. Ainsi dans le cas du gypse, il faut connaître le contenu en soufre et en magnésium pour justifier son utilisation.

Source : Ontario Farmer

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Claude Poulin

Commentaires