Vos vaches vous parlent

Espace

L’environnement de la vache doit être d’un grand confort. Souvent, les stalles sont trop courtes et trop étroites. Elles doivent permettre à la vache d’exprimer son comportement naturel. Lorsqu’une vache se lève au pâturage, elle se donne un élan. La stalle doit donc être suffisamment grande pour lui permettre cela. Elle doit aussi être recouverte de litière pour un plus grand confort et offrir une adhérence lorsque la vache se lève.

Tranquillité

« Les vaches n’aiment pas le stress », explique le vétérinaire. Dans une journée, une vache consacre 14 à 15 heures de repos, 6 heures à manger, 2 heures à socialiser et moins d’une heure à la traite, un peu plus si l’entreprise est dotée d’un salon de traite.

Alimentation et eau

Trop souvent, les vaches en stabulation libre n’ont pas suffisamment de place pour que toutes puissent manger en même temps. Au pâturage, une vache n’a pas à attendre son tour pour manger. Une vache doit aussi avoir accès à l’eau en qualité et en quantité.

Air

Joep Driessen préconise une grande aération. En fait, il suggère de ne pas mettre de murs, mais simplement des rideaux qu’on remonte en saison froide. L’aération sert à la respiration, à évacuer les gaz et à assécher l’endroit. Elle prévient donc les maladies.

Lumière

Le vétérinaire préconise l’entrée de lumière naturelle en grande quantité. « L’eau, l’air et la lumière, ça ne coûte pas cher. Alors pourquoi s’en priver ? »

Observer, interpréter et agir

Joep Driessen exhorte les producteurs et les intervenants à bien observer, savoir interpréter et trouver les solutions pour corriger la situation. C’est ce qu’il appelle « observer », « interpréter » et « agir ».

Site internet des entreprises Signes de vaches et Vetvice

Le CRAAQ vend les livres de Joep Driessen, Signes de vaches, en français. Pour les commander, suivez ce lien.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires