Les bénéfices du blé dans la rotation

La période de semis pour le blé d’automne est à nos portes, si ce n’est déjà fait pour certains. La popularité de cette culture est en croissance constante au Québec depuis dix ans, avec raison. Selon une étude de l’Université Guelph, une rotation qui inclus le blé d’automne signifie 10 boisseaux de plus à l’acre pour le maïs et 5 boisseaux de plus pour le soya. Le gouvernement ontarien calcule ainsi un 107$ de plus par acre à la suite d’une culture de blé.

Les chercheurs ont recensé les autres gains procurés par le blé d’automne :

  1. Le blé en rotation améliore l’efficacité de l’utilisation d’azote par le maïs. Des recherches récentes tirées d’essais à long terme d’un système de rotation et de travail au sol en Ontario on monté que le blé d’hiver réduit le taux économique maximal d’azote, ou de MERN, pour le maïs. Entre 2009 et 2013, le MERN moyen était de 16 à 30 lb / acre moins élevé avec le blé par rapport à une rotation du maïs et du soya ; en d’autres termes, il a fallu moins d’azote pour produire plus de maïs.
  2. Le blé offre également l’occasion de semer une culture de couverture. Dans le cas du trèfle rouge couverture complète de trèfle rouge fournit un crédit d’azote de 65 à 80 livres par acre à la culture de maïs qui suit. Si l’établissement du trèfle rouge est difficile, une autre culture de couverture, comme l’avoine, peut être semée. Bien que l’avoine ne fournisse pas d’azote, son système racinaire fibreux mettra en place une structure améliorée du sol. Cette structure est particulièrement utile pendant les années sèches, où un bon système racinaire est essentiel pour l’absorption des nutriments.
  3. Le blé d’automne en rotation est également bénéfique du point de vue de la matière organique du sol. La recherche menée en Ontario a révélé que de manière générale, plus un petit grain comme le blé est en rotation, plus la matière organique du sol est élevée. Les racines et les résidus de sous-sols tendent à contribuer davantage à la matière organique stable que les résidus en surface, ce qui peut expliquer l’effet positif du blé à racines profondes. La matière organique est une source importante de nutriments tels que l’azote, le soufre, le phosphore et le bore.
  4. Enfin, avoir le blé d’automne en rotation offre une excellente fenêtre pour prendre des échantillons de sol, soit directement après la récolte, et pour corriger la situation au besoin. Le temps est en effet idéal pour appliquer les fertilisants nécessaires.

Mais cette année, si le semis de blé est retardé en raison des récoltes tardives, les chercheurs y vont de quelques conseils; adapter son cultivar de blé pour choisir une variété avec une meilleure survie à l’hiver, augmenter la densité du semis et bien fertiliser au début, particulièrement avec du phosphore.

Source: Field Crop News

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Le Bulletin des agriculteurs's recent articles

Commentaires