Régie intensive des céréales

Ce sont plusieurs petits détails qui permettent d’obtenir des rendements supérieurs dans les céréales. Un bon placement de la semence et une application d’azote uniforme (à la bonne dose) sont les deux points les plus importants, selon le chercheur américain Phil Needham. Et pour compléter la régie, il faut ajouter des fongicides, selon Peter Johnson de l’OMAFRA.

La contrainte majeure pour un bon placement de la semence est la gestion des résidus. Au moment de la récolte précédente, la moissonneuse-batteuse doit bien étendre les résidus, surtout lorsque le semis direct est utilisé. Un travail de sol superficiel peut distribuer les résidus également. Pour assurer une émergence uniforme, les grains doivent être à la même profondeur et avoir accès à la même humidité. Cela s’avère impossible si les résidus empêchent un contact entre le sol et la semence. La profondeur de semis ne devrait pas dépasser 1 pouce (2,5 cm). Une émergence uniforme favorise un meilleur rendement. Elle est aussi primordiale pour une meilleure efficacité des fongicides appliqués à l’épiaison. Si les plants ne sont pas tous au même stade, même le meilleur des fongicides ne pourra être totalement efficace.

Pour Phil Needham, une bonne gestion de l’azote passe par une application sous forme liquide à la dose requise, selon les conditions de croissance. Il préfère la forme liquide appliquée à l’aide des streamer bar. L’application est plus précise qu’avec un épandeur d’engrais sec, surtout par grands vents. De plus, les streamer bar évitent les brûlures sur les feuilles.

Pour Peter Johnson et Dr David Hooker de l’Université de Guelph, les fongicides doivent être utilisés surtout quand la dose d’azote est suffisante. Des parcelles de blé d’automne, réalisées pendant trois ans, de 2008 à 2010, indiquent une augmentation de rendement de 6,9 boisseaux/acre (465 kg/ha) lorsqu’un fongicide est utilisé à l’épiaison à une dose de 90 lb/acre N (100 kg/ha). Mais si on monte la dose à 120 lb/acre N (135 kg/ha), le même traitement fongicide ajoute 5,2 boisseaux/acre (350 kg/ha) supplémentaires pour un total de 12,1 boisseaux (815 kg/ha). Les résultats obtenus en plein champ variaient entre 18 et 21,3 boisseaux/acre (1210-1430 kg/ha) d’augmentation de rendement. Les spécialistes expliquent les résultats par le niveau plus élevé de maladies foliaires lorsque la fertilisation azotée est plus élevée. Donc, le rôle des fongicides est plus important.

à propos de l'auteur

Eve Cayer's recent articles

Commentaires