Sécheresse sous-jacente au Québec

Si le début de la saison des cultures 2017 a été fortement arrosé, il en n’est pas nécessairement de même depuis le dernier mois, ou même les 60 derniers jours. Selon les images satellites de Agriculture et Agroalimentaire Canada, l’humidité au sol tel que noté au mois dernier était somme toute normale dans le sud du Québec, malgré ce qu’on aurait pu croire avec toute la pluie reçue au printemps.

 

 

Si on compare avec le pourcentage moyen, la situation est normale dans plusieurs régions de la rive-sud. La situation se corse par contre ailleurs: le Bas-Saint-Laurent souffre déjà de sécheresse mais la situation est aussi préoccupante au sud de la Capitale nationale. Même la Beauce, qui a connu de pluie en abondance, voit son indice d’humidité tourner au orange.

 

 

 

La sécheresse sévit quant à elle déjà dans l’Ouest du pays. Des zones près de Régina en Saskatchewan, Winnipeg au Manitoba  et Calgary en Alberta ont atteint des niveaux critiques. Les récoltes de blé devraient souffrir du manque de pluie alors que la quantité de champs cultivée en blé est déjà une des plus faibles des dernières années.

La situation n’est pas très différente de ce que les régions les plus importantes en production de blé de printemps aux États-Unis affiche depuis plusieurs semaines. La qualité des cultures est abaissée de semaine en semaine par les autorités fédérales américaines. Le niveau de sécheresse et les zones affectées s’accroissent à mesure que l’été avance. Même l’Idaho vient de mentionner que ses cultures de blé souffre du manque de pluie.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires