Semer des engrais verts sur un sol gelé?

Des engrais verts semés à la fin mars préparent le sol à recevoir une culture de haricots. Le Dr Joel Gruver, de l’Université Western Illinois, a suggéré cette technique lors d’une conférence organisée par l’Association Innovative Farmers de l’Ontario. Cette culture « primeur » cause des changements à la biochimie et à la structure du sol.

Il rapporte un essai réalisé par Klaas Martens de l’État de New York. Ce producteur a semé de la moutarde à la fin mars sur un sol gelé. La moutarde ne survit pas à l’hiver, mais peut tolérer des températures froides de début de printemps. Elle a été semée à une dose de 9 kg/ha. De plus, le producteur a appliqué du fumier plus tard au printemps pour favoriser une meilleure croissance de la moutarde. À la fin mai, la moutarde était en fleur. Un travail de sol a été nécessaire pour incorporer la moutarde avant le semis des haricots. Le producteur a remarqué une grande amélioration de la santé racinaire des haricots.

Le chercheur explique que les macropores créées par les racines de la culture précédente (engrais verts ou autre culture de la rotation) favorisent le développement racinaire de la suivante. À la condition que ces macropores ne soient pas détruites par le travail du sol. Pour une culture de maïs par exemple, 18 % des racines utilisaient les canaux laissés par la culture précédente lorsque celle-ci était du maïs. Le pourcentage augmentait à 41 % lorsque la luzerne précédait le maïs. Ceci démontre un des avantages d’inclure une légumineuse avant le maïs dans le plan de rotation, conclut le chercheur.

Source : Ontario Farmer

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires