Comment agir avant et après l’intrusion sur une ferme d’élevage?

L’intrusion par des activistes sur une ferme porcine de la région de Saint-Hyacinthe rappelle l’importance de se protéger

Des militants d’un mouvement antispéciste sont entrés par effraction dans une porcherie de Saint-Hyacinthe samedi matin le 7 décembre 2019, comme le rapporte des articles parus par le quotidien La Presse et par le réseau TVA.

En entrevue, la psychologue Pierrette Desrosiers, s’inquiète de la montée et de la radicalisation de ces mouvements végan antispécistes. « Ça fait plus d’un an que je dis que ça va arriver », dit-elle à propos de l’introduction par effraction dans les bâtiments d’élevage.

Articles connexes

Elle suit ce qui se passe dans différentes régions du monde où les activistes sont beaucoup plus actifs et constate qu’il est en train de se mettre en place des actions comparables ici au Québec. Elle donne de nombreuses entrevues et conférences sur le sujet. Elle explique que les groupes d’activistes offrent des formations sur l’intrusion sur des fermes d’élevage.

Pierrette Desrosiers insiste sur l’importance de se préparer à l’arrivée potentielle d’activistes sur la ferme d’élevage. Voici ses recommandations :

Comment se préparer avant :

• Installer un système de caméra de surveillance (à l’intérieur et à l’extérieur).
• Restreindre les entrées, verrouiller les bâtiments pour éviter l’accès aux étrangers en tout temps.
• Installer des affiches concernant la propriété privée, les règles de la biosécurité et l’interdiction d’entrer sans permission.
• S’assurer d’avoir les meilleures pratiques et bien former les employés sur le bien-être animal.
• Vérifier les références des employés.

Elle suggère de réfléchir aux voisins ou amis qui pourraient venir vous appuyer en cas d’introduction sur votre ferme.

Et s’ils arrivent chez vous, voici ce qu’elle recommande :

• Restez calme, aucune menace. Évitez toute escalade.
• Rappelez-vous que tout est filmé.
• Assurez la sécurité de tous.
• Rappelez-leur qu’ils sont sur une propriété privée et qu’il y a des règles importantes de biosécurité et demandez-leur poliment et fermement de quitter les lieux.
• S’ils ne quittent pas, retirez-vous et appelez aussitôt la police ou le 911.
• Appelez des voisins-amis qui peuvent venir vous supporter et s’assurer du bon déroulement en attendant les autorités.
• Gardez vos distances des activistes
• Filmez leurs activités (si possible).
• S’ils s’obstinent à quitter les lieux avec vos animaux, morts ou vivants, laissez-les partir avec ceux-ci afin d’éviter toute escalade.
• Portez plainte immédiatement aux autorités.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires