Comment faciliter la période de transition des vaches laitières

La période de transition qui s’étend de trois semaines avant à trois semaines après le vêlage est une période critique pour les vaches, comme le démontrent les données de l’industrie qui indiquent que 75 % des problèmes de santé surviennent pendant ces six semaines et 36 % des mortalités surviennent moins de 60 jours après le vêlage.

Il y a plus de 10 ans, un groupe d’étudiants en production laitière à l’école de médecine vétérinaire de l’Université de l’État du Wisconsin a développé l’Indice de TransitionMD. Il s’agit d’une mesure de la santé et de la performance de la période de transition des vaches qui vise à standardiser les données du succès de la transition entre les troupeaux. Elle fonctionne selon la prémisse de base que les vaches fraîches malades produisent moins de lait. L’indice compare la production au 1er contrôle par rapport à la production attendue pour les vaches en deuxième lactation et plus. Le rendement en lait mesuré en début de lactation peut être un puissant indicateur de la performance de l’ensemble de la lactation. Elle procure aux gestionnaires de troupeaux un point de référence sur lequel ils peuvent comparer la santé et les performances des vaches en transition.

Une douzaine de facteurs sont utilisés pour le calcul de l’indice, mentionnons en exemple les jours en lait au premier test, la production de lait de la lactation précédente, le nombre de jours en lait de la lactation précédente, le mois du vêlage, le pointage linéaire (CCS) du dernier contrôle de la lactation précédente, le nombre de jours de tarissement et le nombre de vêlages de la vache.

L’indice est exprimé en kilogramme de lait projeté à 305 jours. Après avoir calculé l’indice sur des millions de vaches et utilisé l’outil pour évaluer les systèmes et les pratiques de régie, voici leçons importantes apprises à propos de la régie des vaches en transition.

  • Les hautes productions n’ont pas à se faire au détriment d’une bonne reproduction. Un indice de +500 kg procure 465 kg de lait supplémentaire par lactation de 305 jours. (voir tableau 1). Une telle hausse de la production serait habituellement associée à une réduction de 1,5 % du taux de gestation à 150 jours en lait. Mais si elle est réalisée grâce à une meilleure régie de transition, les performances reproductives s’améliorent sensiblement.
  • Offrir amplement d’espace libre aux vaches avec une litière abondante. Les grosses vaches gestantes peuvent trouver plus difficile de se coucher et de se lever et plusieurs développeront une sensibilité aux pieds. Leur offrir des stalles larges, de l’espace à l’avant et une litière profonde de sable, de paille ou d’autres matériaux apportera une amélioration de la consommation volontaire et de la santé.
  • Le transfert tardif au parc de vêlage est préférable. Le transfert au parc de vêlage de 3 à 10 jours avant le vêlage était associé avec un indice de transition inférieur par rapport au transfert à 2 jours ou moins. Un groupe social stable est aussi aidant. Si possible, gardez les vaches en transition dans un groupe inchangé à partir du tarissement jusqu’au transfert dans le parc de vêlage, peu avant le vêlage.

Sources : Ken Nordlund, Université du Wisconsin-Madison et Valacta

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires