Cri du cœur des producteurs de veaux

40% de la viande de veau était destinée aux HRI

En fin de semaine dernière, les producteurs de veau de lait et de veaux de grains ont lancé un appel aux consommateurs. Ils souhaitent qu’ils demandent à leur boucher et leur détaillant d’offrir du veau de lait et du veau de grain sur leurs tablettes.

C’est qu’en temps normal 40% de la viande de veau est destinée aux hôtels, restaurants et institutions (HRI). Pour le veau de lait, la proportion est encore plus grande. Leur fermeture liée à la COVID-19 fait en sorte que les abattoirs se ramassent avec des stocks invendus.

« Les veaux, tu ne peux pas les garder dans les étables. Il y a un standard de qualité à respecter. Ce qui fait qu’on est moins bien payé », explique Pierre-Luc Nadeau, producteur de veaux de lait et président du comité de mise en marché de veaux de lait des Producteurs de bovins du Québec. La ferme Deaunier de Saint-Isidore en Beauce fait travailler 4 personnes à temps plein avec un élevage de 300 places de veaux de lait.

D’un côté, le prix offert aux producteurs a chuté. De l’autre, il en coûte plus cher pour garder les animaux un peu plus longtemps à la ferme. « Chez nous, c’est environ 30% de baisse de revenus », explique Pierre-Luc Nadeau. Ça représente beaucoup plus que la marge qu’ils reçoivent habituellement de la vente de leurs animaux. « On ne peut pas perdre 30% », ajoute-t-il.

Où la trouver?

À la suite de plusieurs articles et reportages en fin de semaine, de nombreux consommateurs ont écrit directement à Pierre-Luc Nadeau pour demander où ils pouvaient  acheter de la viande de veau. Le problème est là. « Ils cherchent la viande dans les commerces, mais il n’y en a pas, dit-il. C’est un problème de place-tablette. Si le commerçant le l’affiche pas, c’est difficile à acheter. »

Le message est donc de dire aux clients de demander le veau du Québec. Les stocks sont là. Il ne reste qu’à les offrir en épicerie et dans les boucheries. En attendant des jours meilleurs, les usines congèlent et entreposent des stocks de viande, mais l’idéal serait de pouvoir écouler cette viande.

Du côté des producteurs, on se questionne sur la façon d’informer les consommateurs sur les lieux où le veau est disponible.

Les veaux de lait et les veaux de grains proviennent des fermes laitières du Québec. En 2019, le Québec a produit 80 000 veaux de lait et 71 000 veaux de grain sur 300 fermes familiales.

Pierre-Luc Nadeau, président du comité de mise en marché des veaux de lait.
photo: Les Producteurs de bovins du Québec

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires