Des formations en production animale biologique à l’ITA de La Pocatière

Dès l’automne, l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) de La Pocatière offrira trois nouveaux profils en production animale biologique dans le cadre de son programme de gestion et technologies d’entreprise agricole (GTEA).

PHOTO: ITA DE LA POCATIÈRE

Dans une séance d’information publique, le chef d’équipe en GTEA, Charles Lépine, explique que cette nouveauté est une demande de la sous-ministre adjointe à la formation alimentaire, Gisèle Pagé.

« Nous voulons que les entreprises agricoles actuelles aient les outils pour entreprendre une transition vers le biologique, dit-il. Le secteur biologique a actuellement de la difficulté à répondre à la demande croissante. »

La transition vers le biologique pourrait représentre un revenu supplémentaire intéressant pour les entreptrises laitières existantes. « La prime actuelle de 21$ l’hectolitre représente un revenu supplémentaire de 100 000$ pour une ferme ayant un troupeau de 50 vaches », ajoute-t-il.

Ces nouveaux profils représentent les toutes premières formations collégiales dédiées spécifiquement aux productions animales biologiques au Québec.

Les trois nouveaux profils sont :

  • production laitière biologique;
  • production monogastrique biologique (avicole et porcine);
  • production polygastrique biologique (bovine, ovine et caprine).

Pour cela, 20 nouveaux cours répartis durant toute la formation ont été créés. Les cours couvrent autant le volet végétal qu’animal, en plus d’aborder tous les aspects liés à la commercialisation des produits biologiques et à la préparation d’un plan d’affaires.

Voici un survol du contenu des différentes sessions :

1e session : introduction à la production biologique et gestion de la matière organique

2e session : fertilité et fertilisation biologique, ainsi que conduite d’une production végétale biologique

3e session : régie d’élevage, gestion des ennemis biologiques, ainsi que santé et alimentation

4e session : régie des cultures et régie de l’alimentation

5e session : reproduction et amélioration génétique par production

Au niveau des installations, l’ITA a un une unité laitière biologique construite en 2010, ainsi que 68 hectares de production végétale certifiés biologiques. De plus, 60 000$ ont été alloués à l’achat de nouveaux équipements dédiés aux nouvelles formations.

La formation sera notamment offerte par des enseignants du programme conventionnel qui feront la transition vers le bio. « Nos professeurs sont prêts », affirme Charles Lépine

Il y a actuellement 16 étudiants d’inscrits. Il sera aussi possible pour les étudiants du profil conventionnel en première session de faire le saut en biologique à la deuxième session. La date limite d’inscription est le 1er mai.

Programme TPHE

Autre nouveauté, le volet biologique du programme de technologie de la production horticole et de l’environnement (TPHE) a été bonifié.

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires