L’agriculture de précision… dans l’étable

Lorsqu’on parle d’agriculture de précision, on pense souvent aux champs. Or, l’agriculture de précision est pourtant bel et bien présente à l’étable. Nous pouvons maintenant parler d’élevage de précision.

Selon le chercheur en production laitière et professeur agrégé Jeffrey Bewley, de l’Unversité du Kentucky, l’élevage de précision est rien de moins que « la prochaine grande révolution vert ». Mais attention! « Parce que je peux mesurer quelque chose, ça ne veut pas dire que je dois le faire, dit-il. Le nombre de technologies est très élevé. »

Jeffrey Bewley offrait une conférence lors du Symposium sur les bovins laitiers tenu à Drummondville le 24 octobre dernier devant plus de 500 personnes, en incluant les participants présents en webdiffusion.

L’équipe du chercheur a créé une mascotte qui porte le nom de Precision Patty. Il est possible de la suivre sur Twitter ou aimer sa page Facebook. Precision Patty a même une page sur le réseau professionnel LinkedIn! Cela semble humoristique, mais cherchez « Precision Patty » dans un moteur de recherche et vous tomberez rapidement sur de l’information provenant de ce groupe de recherche.

L’élevage de précision est partout dans un élevage. Voici des exemples :

– détection des chaleurs;

– détection de la mammite;

– détection des maladies chez les fraîches vêlées;

– détection des boiteries;

– détection du vêlage;

– caractéristiques génétiques;

– gestion de troupeau.

En fait, le nombre d’informations générées sur une ferme laitière est énorme. Vous aurez compris que Big Data est maintenant dans l’étable. Voilà pourquoi il faut bien choisir les technologies les plus pertinentes pour nous.

L’avenir nous réserve encore des innovations en élevage de précision. À la manière des logiciels informatiques qui reconnaissent les visages humains, Jeffrey Bewley travaille à développer la reconnaissance faciale des vaches. Imaginez! Plus besoin de lire les bouches l’oreille. Une merveille lorsqu’une vache perd sa boucle! Mais, nous ne sommes pas encore rendus là. « Nous ne pouvons pas empêcher les faux-positifs; c’est frustrant », dit-il.

« Il n’y a pas de solution magique, conclut-il. La technologie ne remplacera pas une mauvaise gestion. Si vous n’avez pas une bonne compréhension de la vache, ne vous imaginez pas d’avoir de bons résultats avec la technologie. »

Jeffrew Bewley PHOTO: MARIE-JOSÉE PARENT

à propos de l'auteur

Commentaires