Le dossier de vos vaches avec vous, partout

DSA Bovin MobileLes logiciels DSA Bovin et DSA Laitier-Vétérinaire ont maintenant leur application mobile. Conçue pour producteurs vache-veau, l’application DSA Bovin Mobile a été développée afin de rendre l’entrée de données plus simple peu importe où que vous soyez. Elle fonctionne en tandem avec le logiciel DSA Bovin 9.0 ou supérieur.

Durant la journée, le producteur entre les données de production dans son appareil mobile. Puis, par connection sans fil à l’internet ou par câble USB, il transfert les données à son ordinateur muni du logiciel DSA Bovin.

Le logiciel DSA Bovin permet de maintenir un dossier de santé individuel qui contient toute l’information de la naissance à la mort de l’animal. On peut y archiver les dates de naissance, de vêlage, de sevrage, d’insémination, de mise au taureau, d’acte de régie et de traitement. L’application mobile est compatible avec les lecteurs de puces ATQ.

DSA Laitier-Vétérinaire Mobile

Comme l’application DSA Bovin Mobile, le DSA Laitier-Vétérinaire Mobile fonctionne en tandem avec le logiciel DSA Laitier-Vétérinaire. Il permet au vétérinaire d’inscrire des informations critiques sans devoir traîner son ordinateur dans l’étable du producteur. « C’est surtout utile dans les stabulations libres, explique l’analyse en informatique David Campbell, de DSA. Ce n’est pas pratique de traîner l’ordinateur portable avec soi. »

Lors de sa visite, le vétérinaire transfert les données du producteur du logiciel DSA Laitier-Producteur au logiciel DSA Laitier-Vétérinaire. Il transfert ensuite les informations sur son appareil mobile dans l’application DSA Laitier-Vétérinaire Mobile.

Une version mobile du logiciel DSA Laitier-Producteur n’est pas prévue en raison du développement du logiciel Lac-T. Les applications DSA Bovin Mobile et DSA Laitier-Vétérinaire Mobile ne sont disponibles que sur iPhone, iPod et iPad. Elles sont gratuites.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires