Le tout ensilage, c’est possible!

foinEn 2000, les propriétaires de la Ferme Brigittoise de Sainte-Brigitte-des-Saults, au Centre-du-Québec, Alain Vouligny et Lisette Vachon ont fait partie d’un groupe d’éleveurs interrogés dans le cadre d’un projet comparant le tout ensilage à une alimentation plus standard utilisant une certaine proportion de foin.

Dans cette étude, les fermes employant des ensilages hachés et du foin en complément possédaient des troupeaux de taille similaire et exploitaient des superficies équivalentes aux fermes utilisant uniquement des ensilages hachés en silos. La productivité et la santé des troupeaux étaient également similaires entre ces deux groupes d’exploitation.

L’efficacité du travail et le revenu à l’hectare de la vingtaine de fermes utilisant le tout ensilage haché étaient plus élevés que la centaine de fermes ayant recours uniquement à des ensilages de balles rondes pour l’alimentation des vaches. Les fermes faisant usage du tout ensilage haché produisaient plus de lait au total et par unité travail personne que les fermes utilisant uniquement des balles rondes ensilage, car la structure de ces fermes était plus grosse que celles avec balles rondes ensilages. Le lait produit, sa qualité, la reproduction des vaches et la santé de la glande mammaire étaient similaires pour les deux types de fermes.

ferme

Lisette Vachon et Alain Vouligny

Quant à Lisette Vachon et Alain Vouligny, ils ont plusieurs exploits à leur actif : maintenir une efficacité moyenne de 7000 hectolitres par unité travail personne réparti dans les trois dernières analyses de leur groupe de gestion. C’est 2650 hectolitres de plus que le groupe de tête en 2014, une performance exceptionnelle. Les deux producteurs sont propriétaires d’un troupeau de 85 vaches Holstein pur sang, dont la production oscille aux alentours de 11 500 kg par vache. Bien que la ration fourragère du troupeau soit composée exclusivement d’ensilage, ils parviennent à maintenir un taux de matière grasse de 4,1 % et 3,5 % de protéine.

En utilisant uniquement des ensilages, les éleveurs se libèrent des contraintes liées au climat, à la main-d’œuvre et aux autres stress associés à la production de foin. Il est donc possible d’enlever le foin de la ration des vaches laitières sans observer d’impacts négatifs sur la production laitière, la santé et la reproduction des vaches.

Pour lire un portrait complet de la Ferme Brigittoise, procurez-vous un exemplaire du Bulletin des agriculteurs de mars 2016. Notre journaliste Alain Fournier a rencontré les producteurs.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires