Ligne de temps

Les problèmes de reproduction chez les truies peuvent être attribués à des causes inattendues

Les insuffisances de vitamines sont ignorées dans la gestion des porcs à cause des malentendus dans les rapports d’abattage des truies, pensent certains experts en nutrition.

«Les producteurs vérifient ce qu’ils voient en dernier», a déclaré Ken Stalder, chercheur en nutrition de l’Iowa State University, lors du World Pork Expo. «La principale raison n’est souvent pas enregistrée dans les registres.»

De nombreux troupeaux de truies d’Amérique du Nord ont des taux de réforme «inacceptables» pour les truies, avec des taux de remplacement de 55 à 65 pour cent.

La raison la plus communément mentionnée est «l’échec de la reproduction», mais Ken Stalder pense que cela masque la véritable cause de nombreux cas.

Certaines truies peuvent avoir des problèmes avec leur système reproducteur, mais d’autres ne reproduisent pas ou ne portent pas de fœtus à terme en raison de problèmes de boiteries.

«Si une truie a de mauvais pieds et de mauvaises jambes et qu’elle ne veut pas se lever et manger en mise bas, elle va évidemment devenir mince, dit-il. Si elle devient maigre, quand elle sera sevrée, elle peut ne pas revenir en chaleur en temps opportun.»

«Si elle ne revient pas en chaleur en temps opportun, elle peut ne pas revenir en chaleur du tout. Si elle revient en chaleur, elle ne peut pas concevoir, ou si elle conçoit, elle ne peut pas porter cette portée jusqu’à la mise bas.»

Ken Stalder a indiqué que la recherche à laquelle il avait participé révélait que 85 pour cent des truies de réforme inspectées dans un abattoir avaient au moins une lésion au pied.

Le lien avec la consommation de vitamines vient de l’importance des vitamines pour la santé des pieds et membres des porcs. Sans nutrition optimale, les truies et autres porcs peuvent développer des problèmes de pied et de dos.

Chez les truies, cela peut conduire à de mauvaises performances de reproduction, mais si les problèmes de pieds et membres ne sont pas rapportés comme une cause au moment de l’abattage, cela peut être un problème caché.

«La vitamine D est très critique dans le développement de la bonne structure osseuse», a déclaré Ken Stalder.

Source: Farmtario

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires