L’Université Laval octroie un doctorat honorifique à Temple Grandin

La professeure en sciences animales est une experte du bien-être animal reconnue à travers le monde

Le 8 juin dernier, l’Université Laval à Québec a octroyé un doctorat honorifique à Temple Grandin. Cette professeure en sciences animales de l’Université du Colorado est une experte du bien-être animal reconnue à travers le monde. Elle a fait évoluer de manière exceptionnelle les connaissances sur le bien-être animal. Ses recherches ont permis de minimiser le stress des bovins et des porcs au moment des opérations de transport et d’abattage.

Née à Boston, aux États-Unis, Temple Grandin est autiste. Malgré tout, elle persévère dans les études jusqu’à l’obtention d’un doctorat en sciences animales et à devenir la scientifique de renom que l’on connaît aujourd’hui.

Au fil du temps, elle a travaillé dans le design de bâtiments agricoles. On estime aujourd’hui que la moitié des abattoirs de bovins du Canada et des États-Unis utilisent l’équipement qu’elle a conçu. Elle a aussi établi une liste de critères objectifs pour évaluer le stress animalier qui est aujourd’hui largement utilisée.

Selon elle, son autisme lui permet de mieux comprendre les réactions sensorielles des animaux d’élevage. En 2010, elle a fait l’objet d’un film biographique et, la même année, elle figurait parmi les 100 personnes les plus influentes au monde, selon le Time Magazine.

Lauréate de plus de 80 prix et distinctions, Temple Grandin a toujours repoussé avec courage et détermination ses propres limites. Sa démarche démontre que l’accès aux études supérieures est possible malgré des défis sur le plan personnel.

Outre Temple Grandin, l’Université Laval a octroyé cette année un doctorat honorifique à dix autres personnalités, dont l’ancien premier ministre Lucien Bouchard.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires