Nouvelle alternative aux antibiotiques

Capture d’écran 2015-10-26 à 15.34.52Un enzyme naturel utilisé dans la production de vin et de fromage pour ses pouvoirs antibiotiques pourrait devenir une alternative aux antibiotiques chez le porc. Le lysozyme a été découvert en 1921 et est présent naturellement dans le mucus, la salive, les larmes et autres fluides. Les chercheurs du Département américain de l’agriculture (USDA) ont démontré que le lysozyme peut améliorer l’efficacité alimentaire et la croissance des porcs.

Au Nebraska, l’équipe du chercheur William Oliver du Service de recherche du USDA acommencé à étudier le lysozyme sur deux groupes de 600 porcelets alimentés selon trois diètes : moulée seule, moulée avec lysozyme et moulée contenant deux antibiotiques : la chlortétracycline et du fumarate d’hydrogène de tiamuline. Les porcelets ont été placés dans des parcs qui ont soit été désinfectés ou encore laissés sales depuis la sortie du dernier groupe de porcelets. Le but de ne pas laver les parcs était de stimuler le système immunitaire, ce qui à la longue retarderait la croissance.

Les résultats ont démontré que les porcelets ayant reçu du lysozyme ou des antibiotiques croissaient 12 % plus vite que les porcelets non traités, même dans les parcs sales. Une nécropsie a démontré une différence dans les intestins. « Le mécanisme par lequel le lysozyme et les antibiotiques améliorent la croissance et l’efficacité alimentaire n’est pas complètement compris, dit William Oliver. Nous croyons qu’une grande partie est due à l’amélioration de la santé gastro-intestinale. Un changement dans la flore microbienne du tractus gastro-intestinal semble aussi jouer un rôle. »

Source : Département américain de l’agriculture

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires