Nouvelle souche d’influenza porcine sous surveillance

Malgré ce qui a été reporté dans les médias, l'étude chinoise ne prouve pas que le virus puisse créer une pandémie chez l'humain

Lors d’un programme de surveillance des virus de l’influenza porcine, des chercheurs chinois ont identifié une nouvelle souche du virus qui aurait le potentiel, après mutation, de provoquer une pandémie mondiale chez l’humain. Même si le virus ne pose pas de problème immédiat, le virus a toutes les caractéristiques d’un virus pouvant infecter l’humain et mener à une pandémie, selon un article publié par la BBC.

Le virus ressemble au virus H1N1 qui était susceptible de créer une pandémie en 2009, mais avec quelques variantes. Le vaccin de la grippe saisonnière ne protège pas contre le nouveau virus appelé A/H1N1pdm09. Les résultats de recherche ont été publiés dans le journal scientifique Proceedings of the National Academy of Science.

Cette nouvelle a fait le tour du monde en début d’été. Toutefois, des spécialistes porcins du monde entier doutent que ce virus puisse créer une pandémie, tel que rapporté dans un article de PigProgess. Les experts cités notent que le virus est connu depuis 2016 et que l’étude chinoise ne prouve pas que le virus puisse se propager entre humains, même si plusieurs éleveurs ont été contaminés par le virus. Il est d’ailleurs connu qu’un virus de l’influenza porcine puisse se transmettre à l’humain.

Le ministère chinois de l’Agriculture a contredit ses chercheurs en disant que le virus n’est pas nouveau et qu’il n’infecte pas ou ne rend pas malade les humains et les animaux facilement, rapporte Reuters.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires