Plus de producteurs de porcs joignent le Groupe Évolu-Porc

Le vendredi 20 avril 2018, 185 personnes s’étaient inscrites pour la Journée Groupe Évolu-Porc qui a eu lieu à Sainte-Marie de Beauce. Cette plus grande participation reflète l’augmentation du nombre de membres.

En 2017, 140 entreprises faisaient partie de l’évalutation de groupe, pour un total de 60 730 truies productives, 1 611 923 porcelets sevrés. C’est un record pour le groupe qui ne cesse de grossir chaque année. « 140 entreprises, c’est une belle marque de confiance », a dit l’agronome Bruno Bélanger des Consultants Denis Champagne lors de la divulgation des résultats d’élevage pour l’année 2017. Les Consultants Denis Champagne gère le Groupe Évolu-Porc.

L’augmentation du nombre de fermes (140 en 2017, 122 en 2016 et 116 en 2015) est suivi par une augmentation du nombre de truies (60 730 en 2017, 49 900 en 2016 et 47 197 en 2015) et par une augmentation du nombre de porcelets sevrés (1,61 million en 2017, contre 1,34 million en 2016 et 1,28 million en 2015). Toutefois, la productivité par truie productive est en baisse (26,11 en 2017, contre 26,20 en 2016 et 26,41 en 2015).

« On s’est demandé pourquoi, raconte Bruno Bélanger. Les chiffres parlent, mais ne disent pas tout. » Deux causes ont été ciblées. D’un côté, durant les deux dernières années, une douzaine de producteurs ont quitté le groupe. Ils étaient âgés, n’avaient pas de relève et n’investissaient pas dans l’amélioration de leur troupeau. De l’autre côté, des producteurs se sont joints au groupe dans le but de satisfaire à l’exigence d’avoir des données technico-économiques sur leur élevage, dans le cadre du programme d’investissement.

N’empêche, les Consultants Denis Champagne sont contents d’avoir autant de producteurs de porcs qui adhèrent. Même si c’est pour les subventions, les producteurs démontrent qu’ils souhaitent demeurer en production porcine et qu’ils sont prêts à faire ce qu’il faut pour cela.

Pour aider les producteurs à s’améliorer, la journée technique ciblait notamment l’amélioration des mortalités présevrage avec une présentation du conseiller Michel Larivière de la compagnie de génétique PIC. Avec les années, les truies produisent de plus en plus de porcelets. Les garder tous en vie et les amener au bon poids au sevrage devient un enjeu.

« Il y a beaucoup d’argent à aller chercher là, dit Bruno Bélanger. Il faut cibler les bonnes interventions au bon moment. » En résumé, les producteurs doivent prioriser l’assistance des truies lors de la mise-bas. Ils doivent assécher rapidement les porcelets et s’assurer qu’ils reçoivent le colostrum nécessaire.

Fermes récipiendaires 2017

Meilleures productivités par truie productive

1e Ferme Du Beauporc : 31,49

L’agronome Bruno Bélanger et le producteur Denis Beaudoin de la Ferme Du Beauporc.
photo: Marie-Josée Parent

2e Ferme À-Porc-Ça : 31,05

3e Ferme du Passeporc : 30,02

Bruno Bélanger et François Pellerin de la Ferme du Passeporc.
photo: Marie-Josée Parent

Meilleurs KPPI

1e Site de la Colline : 3037

Bruno Bélanger et Germain Labrecque du Site de la Colline.
photo: Marie-Josée Parent

2e Ferme Lilo Porc : 3030

Bruno Bélanger, avec Keven et Anthony Gauthier de la Ferme Lilo Porc.
photo: Marie-Josée Parent

3e Ferme Porcine du Boisé : 3026

Bruno Bélanger et François Grenier de la Ferme Porcine du Boisé.
photo: Marie-Josée Parent

Rappelons que les KPPI mesurent les kilos porcs produits indexés divisés par le nombre de truies en inventaire (nombre actives X 1,08). En 2017, la moyenne du groupe a été de 2566 KPPI. Les 25% meilleurs avaient un KPPI moyen de 2891. Il faut un minimum de 2400 KPPI pour que la ferme considère faire de l’argent.

Ce chiffre permet de comparer entre elles les entreprises de type naisseurs finisseurs en terme de performances en engraissement. Un KPPI vaut 60¢. Donc, plus une entreprise a un chiffre de KPPI élevée, plus elle fait de l’argent.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires