Plus goûteux, les bouvillons au pâturage?

Des consommateurs informés du mode d’élevage des bouvillons au pâturage ont une meilleure perception de la qualité de la viande. Un étudiant au doctorat à l’Institut de recherche agricole du Chili, Rodrigo Morales, a conduit un sondage dans deux grandes villes de son pays. Il voulait évaluer si les attentes pouvaient améliorer ou dégrader la perception d’un produit, avant même qu’il ne soit dégusté, et si l’information peut modifier les attentes des consommateurs de boeuf et influencer leurs décisions d’achat.

Dans un premier temps, il a demandé à 204 consommateurs d’évaluer deux viandes de boeuf, l’une d’animal élevé au pâturage et l’autre d’animal en parc d’engraissement. Dans un deuxième temps, il a informé les consommateurs sur le mode d’élevage du boeuf qu’ils allaient consommer. Il leur a demandé s’ils pensaient pouvoir aimer ces viandes. Puis, ils leur a fait goûter et leur a demandé d’attribuer une note à la viande.

L’information change positivement la perception sensorielle du produit. Le boeuf fini sur pâturage a une acceptabilité organoleptique similaire à celui qui est fini en parc d’engraissement. Cependant, les consommateurs associent l’élevage au pâturage à une viande de meilleur goût, malgré un persillage moins élevé. Il serait donc important de considérer cet aspect lors de l’étiquetage et la mise en marché du boeuf nourri à l’herbe.

Source : Conférence Andréanne Martin, Direction régionale de la Mauricie, MAPAQ, Est-ce que les bouvillons élevés au pâturage paraissent plus goûteux ?

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires