Tout plein de beaux porcelets sevrés

Deux fois récipiendaire de la ferme porcine de l’année, en 1987 et en 2004, la ferme du Beauporc, de Saint-Luc-de-Vincennes, en Mauricie, sèvre des porcelets de plus en plus beaux. De quoi rendre fier le producteur Denis Beaudoin.

L’entreprise de type naisseur de 800 truies, dont 700 productives, obtient des performances de production qui peuvent faire rougir d’envie n’importe quel producteur : 30,07 porcelets sevrés par truie pour l’année 2012, pour 12,34 porcelets sevrés par portée à un poids de 6,72 kg.

Le secret est dans les petits détails. Les voici, en photos (vous pouvez cliquer sur les photos pour agrandir).

DSC_0141

Les cochettes sont placées en salle d’acclimatation.

DSC_0010

Les salles de mise-bas sont lavées, désinfectées et préparées pour l’arrivée des truies.

DSC_0062

Une alimentation riche en fibre facilite la mise-bas.

DSC_0018

Un tapis aide les porcelets naissants à se lever.

DSC_0109

De la poudre asséchante est saupoudrée sur les porcelets.

DSC_0045

En plus des lampes chauffantes à la mise-bas, les porcelets ont un tapis chauffant pour toute la lactation.

Dans la 2e partie, voyez plus de photos et la vidéo.

Cet article est un complément de l’article Plein de beaux porcelets sevrés paru dans le numéro de mai 2013 du Bulletin des agriculteurs.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires