Un nouvel outil à la bourse pour les vendeurs et acheteurs de porcs

Les vendeurs et les acheteurs pourront miser sur le prix de la découpe

CME Group, le marché où se transige les denrées agricoles au niveau mondial, vient de lancer un nouveau produit boursier pour les producteurs de porcs et les acheteurs de porcs. Dorénavant, ils pourront miser sur le prix de la découpe de porc.

Lorsqu’un producteur vend son porc, il y a le prix que le producteur reçoit pour son porc et il y a le prix que l’abattoir reçoit pour les découpes de ce porc. « Habituellement, c’est corrélé, explique l’agroéconomiste Anthony Lévesque des Consultants Denis Champagne. Quand l’abattoir a besoin de plus de porc, il va offrir un meilleur prix pour le porc vivant et il va réussir à vendre les découpes à un bon prix. C’est fortement corrélé. Mais il peut arriver comme le printemps dernier lorsqu’il y a eu des fermetures d’abattoir que le prix du porc ne suive pas celui des découpes. »

Les producteurs de porcs pourront donc dorénavant choisir entre protéger le prix du porc ou protéger le prix de la découpe. Anthony Lévesque ne voit pas d’intérêt à ce qu’un producteur protège les deux aspects. Il y a quand même un risque à être doublement perdant si on protège les deux côtés et qu’on a fait le mauvais choix. Selon lui, il s’agit simplement d’un nouvel outil qui ne changera pas grand-chose pour les producteurs porcins du Québec.

Le stratège de marché Gabriel Joubert-Séguin de RJO’Brien abonde dans le même sens. « Ça lui laisse une flexibilité qu’il (le producteur) n’avait pas, dit-il. Selon moi, ça ne changera pas grand-chose à long terme. » Le producteur choisira donc la meilleure option selon la situation du marché.

Le nouveau produit sera disponible dès le 9 novembre 2020.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires