Cultures de couverture

Un montant de 230 000 $ d’Ottawa a été accordé le 22 février dernier à Ontario Processing Vegetable Growers. Cet organisme représente quelque 600 producteurs de légumes en Ontario. Son rôle notamment est de négocier les prix et les modalités de vente pour les producteurs.

Avec les fonds, l’organisme étudiera les conditions pédologiques optimales pour cultiver les cultures de couverture dans un système de rotation. L’étude de deux ans portera sur le seigle, le blé, l’avoine et le radis oléagineux. L’effet des herbicides résiduels appliqués ultérieurement dans une culture de maïs ou soya sera évalué. Tout ceci dans le but ultime de trouver des méthodes de gestion des mauvaises herbes durables.

Rappelons que les cultures de couverture aident à régénérer le sol, à réduire l’érosion, à capturer l’azote et à améliorer la lutte intégrée.

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Claude Poulin

Commentaires