Des poivrons de serre d’ici

LES SERRES LEFORT - VÔG! Poivrons de serres cultivés au Québec!Les poivrons de couleur rouge, orange et jaune seront sur les tablettes à partir du 15 mars. Ces nouveaux venus seront commercialisés sous la marque VÔG. Une gamme de produits biologiques sera également lancée sous la marque VÔG BIO.

 

Les Serres Lefort comptent produire 700 tonnes de poivrons sur 2,4 hectares chaque année. Avec ce nouveau produit, l’entreprise projette d’offrir aux consommateurs une alternative intéressante aux poivrons de serre ou de champs importés. Selon Sylvain Lefort, président de l’entreprise, la place que la tomate de serre du Québec a réussi à se tailler en épicerie démontre le potentiel du poivron en serre.

 

Ainsi, les Serres Lefort seront les premiers au Québec à offrir aux grandes chaînes d’alimentation un poivron cultivé en serre d’ici. Malgré tout, les projets d’avenir ne manquent pas : l’entreprise entend convertir l’ensemble de ses cultures en production biologique d’ici cinq ans.

 

Producteur de transplants avant tout

Les Serres Lefort sont bien connues du milieu horticole pour leurs plants de légumes de transplants : quelque 65% des transplants au Québec proviennent de leurs serres. Leurs clients sont parmi les plus gros producteurs maraîchers de la province. L’entreprise produit également une partie des laitues en serre de marque Mirabel. Le Bulletin a déjà réalisé un reportage aux installations de l’entreprise à Sainte-Clotilde, lire Légumes : de la semence aux transplants.

 

Innovateurs, les propriétaires des Serres Lefort avaient inauguré leur nouveau système de chauffage à la biomasse forestière à l’automne 2011. Le Bulletin était présent, pour en savoir plus, lire l’article Des serres chauffées à la biomasse.

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires