Quinze ans de paniers

La formule des paniers de légumes biologiques au Québec  – mieux connue sous le nom d’agriculture soutenue par la communauté (ASC) – a célébré son 15e anniversaire récemment. Équiterre a lancé l’ASC officiellement en 1996, avec sept fermes et 250 familles partenaires. À 15 ans, l’ASC se porte plutôt bien.

Ce mode de mise en marché a senti à peine les effets de la récession. Son nombre d’adeptes est stable, tout comme le nombre de fermes qui la pratique. La formule fait aussi boule de neige chez des producteurs maraîchers qui ne cherchent pas à obtenir une certification biologique. Et selon Équiterre, le potentiel du marché est loin d’avoir été atteint.

Si l’ASC ne s’essouffle pas, c’est d’abord parce que les producteurs y trouvent leur compte. Les paniers sont payés d’avance, ce qui apporte une précieuse liquidité en début et en cours de saison. Les clients sont aussi très fidèles, du moins pour la durée d’une saison. Le « partenaire » d’une ferme en ASC n’exige pas que tous les légumes soient uniformes et comprend bien que l’offre de légumes locaux est très saisonnière. Il cherche avant tout la fraîcheur et la qualité.

En 2006, dix ans après le démarrage officiel de l’ASC, 82 fermes y participaient par la production et la distribution de paniers, sans compter celles qui font partie du réseau pour fournir des denrées à ajouter aux paniers. En 2011, quelque 78 fermes faisaient partie du réseau. Selon Isabelle Joncas, responsable du programme chez Équiterre, au moins cinq ou six autres fermes devraient s’ajouter en 2012.

Source : Le Bulletin des agriculteurs, décembre 2011

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Claude Poulin

Commentaires