Lutte biologique dans un verger

La Direction régionale de l’Estrie, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) s’est jointe à une entreprise de la région de Magog, le Verger familial C.R., afin de réaliser un projet innovateur visant l’introduction de prédateurs naturels afin de réduire l’utilisation de pesticides dans les vergers.

En effet, de minuscules araignées prédatrices (des acariens) ont été introduites dans le verger. Leur mandat est de se propager au feuillage des pommiers en se nourrissant des mites qui ravagent les arbres fruitiers. À moyen terme, les colonies seront suffisamment développées pour assurer le contrôle biologique des mites sans l’utilisation de produits chimiques.

L’équipe du projet était formée de M. Luc Fontaine, agronome au MAPAQ, de Mme Dominique Choquette, agronome au Réseau estrien de lutte intégré (RELI inc) et de M. Marc Chiasson, le propriétaire du verger. Ils ont travaillé en étroite collaboration avec M. Jacques Lasnier, directeur de recherche de l’entreprise Co-Lab R & D, spécialisée dans le développement d’agents de lutte biologique.

Le projet a pu bénéficier de l’aide financière allouée aux projets d’innovation technologique, dans le cadre du programme d’appui au développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en région du MAPAQ.

Le suivi du projet sera effectué par l’équipe de RELI inc. Présentement, cette méthode semble être un des succès les plus durables dans la lutte biologique en pomiculture. À ce jour, une quarantaine de producteurs de toutes les régions pomicoles du Québec, ce qui représente plus de 500 ha en culture, ont pu diminuer ou même cesser les pulvérisations d’acaricides chimiques. Cette méthode contribue ainsi à l’amélioration de l’innocuité des aliments et de la qualité de l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/




Commentaires