Aide pour un nouveau bagel biologique au levain naturel cuit sur feu de bois

Québec (Québec), 8 octobre 2008 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, monsieur Laurent Lessard, au nom de la vice-première ministre et ministre des Affaires municipales et des Régions, madame Nathalie Normandeau, a annoncé le versement d’une aide financière de 18 235 $ à l’entreprise La Boulangerie Le Temps de vivre (S.E.N.C.) pour la mise au point et la mise en marché d’un nouveau bagel biologique au levain naturel cuit sur feu de bois.

L’aide financière provient de la mesure pour stimuler le développementdes produits de spécialité, une mesure innovatrice issue de la Politiquenationale de la ruralité 2007-2014.

Grâce à cet appui financier, l’entreprise de Durham-Sud pourra développeret mettre en marché un bagel distinctif de par sa certification biologique etde par son goût dû à la nature des procédés employés, soit le recours à unlevain d’origine naturelle et une cuisson au four à bois à l’ancienne.

La boulangerie compte assurer la distribution de son produit sur lemarché local et régional, notamment dans les marchés publics et les épiceriesspécialisées. Le coût total du projet est évalué à 36 470 $.

«Nous sommes très heureux de cette mesure innovatrice contenue dans laPolitique nationale de la ruralité qui vient donner un coup de pouce auxartisans et aux entreprises afin d’encourager le développement de nouveauxproduits et de soutenir ainsi la vitalité de nos milieux ruraux», a déclaré laministre Nathalie Normandeau.

«Cette mesure offre un appui financier à des promoteurs de notre milieupour stimuler le développement de produits de spécialité de façon à favoriserl’occupation dynamique du territoire et la diversification de l’économie descollectivités locales», a ajouté le ministre Laurent Lessard.

La mesure pour stimuler le développement des produits de spécialité, dontla subvention peut atteindre 25 000 $ par projet, a pour but de soutenir lacréation d’activités nouvelles en territoire rural en misant sur des projetsliés aux ressources, aux savoirs, aux savoir-faire et aux capacitésd’innovation des promoteurs ruraux. Elle appuie des microprojets dans lesecteur bioalimentaire ainsi que dans les domaines des produits forestiers nonligneux et de la forêt, de la culture, du patrimoine et des produits artisans.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires