Aide supplémentaire pour les producteurs agricoles de l’Ontario

Guelph (Ontario), 17 juillet 2002 – Le ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et la ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario, Mme Helen Johns, ont annoncé que les producteurs de l’Ontario pourront bénéficier d’une aide additionnelle d’environ 80 millions de dollars cette année.

À la suite de changements apportés au Programme d’assurance-revenu du marché (PARM), les agriculteurs de l’Ontario obtiendront environ 55 millions de dollars de plus au cours de la saison agricole de 2001. De plus, une somme supplémentaire de 24 millions de dollars sera disponible par l’entremise d’un programme complémentaire du Compte de stabilisation du revenu net (CSRN).

« Par l’entremise du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA), le gouvernement du Canada s’engage à faire passer l’agriculture au-delà de la gestion de crise de manière à accroître la rentabilité du secteur, a déclaré M. Vanclief. Les changements à l’Entente sur les revenus du marché ainsi qu’au programme du CSRN en Ontario offriront une plus grande protection au secteur, au même moment où nous procédons à la mise en oeuvre des programmes de gestion des risques liés à l’entreprise dans le cadre du CSA. »

« Les agriculteurs ontariens ont fait face à une baisse de rendement causée par des conditions de croissance difficiles et une baisse des prix en raison d’une offre globale excédentaire au cours des dernières années, a déclaré Mme Johns. Ces pressions constituent une menace pour l’agriculture et le mode de vie qui s’y rattache, et le gouvernement de l’Ontario s’engage à travailler avec notre collectivité agricole et le gouvernement du Canada afin que le secteur puisse profiter d’un avenir meilleur. »

Cet appui financier s’ajoute au paiement transitoire de 1,2 milliard de dollars annoncé récemment par le gouvernement fédéral. Le gouvernement de l’Ontario s’est déjà engagé à fournir sa part de 40 pour cent. Ces deux initiatives aideront les agriculteurs de l’Ontario à effectuer une transition vers une approche à plus long terme pour la viabilité de leur exploitation.

Les changements apportés à l’Entente Canada-Ontario sur les revenus du marché permettront d’augmenter le niveau de protection pour les producteurs de céréales et d’oléagineux de l’Ontario, qui passera de 85 pour cent à environ 90 pour cent. Ils permettront également de prolonger la durée du programme jusqu’à la fin de l’entente cadre actuelle afin que la protection soit disponible au cours des campagnes agricoles 2001 et 2002. De plus, l’entente est modifiée afin de permettre aux agriculteurs d’avoir toujours accès à l’excédent du Régime d’assurance-revenu brut (RARB) de l’Ontario. Ce surplus aura été complètement dépensé d’ici la fin de la saison agricole 2002. La part fédérale de ces fonds est évaluée à 62,8 millions de dollars alors que la part provinciale atteint approximativement 37,6 millions de dollars. Des cultures additionnelles seront ajoutées, soit l’épeautre, le sarrasin, le millet, le sorgho et le seigle. Un deuxième paiement provisoire d’environ 40 millions de dollars sera versé sous peu pour la saison agricole de 2001.

Une deuxième entente Canada-Ontario visant les contributions au Compte de stabilisation du revenu net (CSRN) permettra aux agriculteurs de l’Ontario d’effectuer une contribution additionnelle d’un pour cent de leurs ventes nettes admissibles, pour un total de deux pour cent au cours de l’année de stabilisation de 2001. Le gouvernement du Canada et celui de l’Ontario verseront chacun un montant correspondant à 50 pour cent de la contribution du participant. Ces fonds proviendront de l’Entente-cadre Canada Ontario en vigueur.

Cette annonce fait fond sur l’investissement fédéral de 5,2 milliards de dollars annoncé le 20 juin dernier par le premier ministre Jean Chrétien et le ministre Vanclief. Ce nouvel investissement à long terme permettra au secteur de s’adapter aux progrès technologiques rapides, à faire face à une concurrence accrue sur un marché international complexe et de satisfaire aux demandes changeantes des consommateurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario

http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

Commentaires