Commencez la saison 2021 du bon pied

Jusqu’à 50 pour cent du rendement d’une culture découle de la qualité de son implantation.

Nous en sommes à cette période de l’année où l’on prépare la nouvelle saison. Données de rendement en main, on a pris soin d’évaluer soigneusement la performance des champs en 2020 et d’apporter des correctifs.  Ce faisant, plusieurs ont dû repenser aux conditions qui ont prévalu lors des semis du printemps dernier. Des conditions tout sauf ordinaires.  «Dans les deux dernières années, rappelle l’agronome Nicolas St-Pierre, on a eu à vivre avec des extrêmes, c’est-à-dire un printemps froid et humide et un printemps très chaud et très sec.» M. St-Pierre enseigne au Collège d’Alma.

Ces extrêmes ont mis en évidence l’importance d’adapter la préparation du lit de semence aux conditions climatiques. «Dans les deux cas, pour une même préparation, les résultats ont été complètement différents, souligne M. St-Pierre, qui a fait du travail du sol un de ses dossiers de prédilection.

«Il y en a qui peuvent croire que le lit de semence est un sujet banal, mais loin de là!, lance-t-il. L’implantation constitue un élément clé pour l’obtention d’un bon rendement. Dans certains cas, on estime que la qualité de l’implantation est responsable jusqu’à 50% du rendement.»

La préparation du lit de semence s’est imposée comme sujet aux Conférences que Le Bulletin des agriculteurs tiendra mardi le 26 janvier, et c’est à M. St-Pierre que nous avons demandé de l’aborder.

Nous vous présenterons aussi un nouvel outil disponible sur une plate-forme numérique d’agriculture de précision. Cet outil permet de tracer la carte de rentabilité d’un champ à partir de sa carte de rendement et de certaines données économiques. Pour faire cette présentation, nous avons mis en ligne un producteur et un agroéconomiste, et nous avons déterminé les zones de profits et les zones de pertes du champ #9 du producteur à l’aide de la plate-forme. Ce sera comme si vous y étiez!

Aussi au programme, les ennemis des cultures à surveiller pour la saison 2021. Trois spécialistes présentent, les insectes, les maladies et les mauvaises herbes qu’il faut avoir à l’oeil dans le maïs et le soya pour la prochaine saison.

Nous croyons qu’avec leur format inédit, les présentations de mardi vous surprendront et – nous l’espérons – qu’elles vous plairont.

Il vous reste encore quelques heures pour vous inscrire avant le début des conférences

Soyez des nôtres!

Inscrivez-vous 

Programmation complète

à propos de l'auteur

Commentaires