Commerce électronique de fruits et de légumes frais

New York (États-Unis), le 17 août 2000 – Grâce à la puissance du commerce électronique, les affaires ne seront plus jamais les mêmes pour les secteurs les moins productifs de l’industrie mondiale des produits frais, qui génère des revenus de 200 milliards de dollars.







Le marché AgroStop fournira à longueur d’année des produits qui seront importés des pays de l’ALENA, principalement du Mexique, le premier exportateur de fruits et de légumes frais à destination des Etats-Unis.


AgroStop International, marché interentreprises en ligne mondial de produits agricoles frais, présente des outils puissants d’applications générales aux producteurs et aux acheteurs de produits agricoles (qui varient des tomates et des poivrons au café et aux mangues), dont les affaires génèrent des milliards de dollars. Il s’agit du premier marché électronique de BNB Capital, société qui oeuvre dans l’industrie du commerce interentreprises.

M. Rafael Bello, chef de la direction de BNB et ancien banquier d’affaires chez Morgan Stanley Dean Witter, a mentionné que le marché électronique de produits frais d’AgroStop commencera ses activités le 1er septembre et que d’ici un an, le site devrait faire ses frais.

AgroStop offrira aux producteurs et aux acheteurs des Etats-Unis, du Canada, du Mexique et de l’Europe des outils et des services fondamentaux qui donneront accès à des renseignements essentiels et qui simplifieront chaque étape des transactions, notamment la tarification, la sélection, l’évaluation de la qualité et des biens disponibles, l’expédition, la livraison et le paiement. En un tournemain, tous les intervenants pourront ainsi négocier « face à face ».

Le marché AgroStop fournira à longueur d’année des produits qui seront importés des pays de l’ALENA, principalement du Mexique, le premier exportateur de fruits et de légumes frais à destination des Etats-Unis. M. Bello a indiqué que les principaux producteurs mexicains de tomates, de poivrons, de café et de fruits frais ont signé des ententes visant à approvisionner le marché AgroStop. Rapidement, d’autres marchés du nord deviendront des fournisseurs, à savoir la Californie, la Floride, et bientôt le Canada.

En principe, des produits d’une valeur totale de plus de 3 milliards $ seront négociés sur le marché, et environ 70 % de la production agricole proviendra des Etats-Unis et du Canada alors que la majorité des acheteurs seront nord-américains et européens.

M. Bello a indiqué qu’AgroStop est devenu le premier marché électronique de BNB Capital puisque plusieurs étapes de la chaîne d’approvisionnement internationale, comme la production et la livraison aux acheteurs, sont grandement enrayées par des iniquités et des pratiques inefficaces.

« Grâce à la toute dernière technologie, AgroStop réunira les producteurs et les acheteurs potentiels, ce qui consolidera le carrefour international du monde agricole, a-t-il déclaré. Nous offrons aux intervenants toute une série d’avantages substantiels et intéressants. »

M. Bello a également mentionné qu’AgroStop sera à longueur d’année une source d’approvisionnement unique pour les acheteurs, qui réaliseront ainsi des économies significatives de temps et d’argent. Les producteurs pourront arrêter leur choix parmi une multitude d’offres et déterminer le type de transport, d’assurance, de douanes et de services de soutien connexes qui leur conviennent le mieux.

M. Bello a également annoncé un partenariat technologique entre AgroStop et BetterMarkets, un intégrateur de systèmes de premier plan à l’échelle canadienne. En vertu de l’entente, BetterMarkets offrira et administrera le moteur de commerce d’AgroStop, qui sera exploité par une plate-forme Oracle, en plus de fournir un soutien stratégique aux autres secteurs d’activités de BNB Capital.

BNB Capital est une entreprise privée située à New York. Elle s’engage dans le développement et la gestion d’échanges interentreprises pour les pays de l’ALENA et ceux de l’Europe.

Commentaires