Consommation des aliments en 2002

Ottawa (Ontario), 16 octobre 2003 – Les Canadiens consomment de plus en plus de fruits et de poisson, d’après de nouvelles données sur la consommation des aliments. Chaque Canadien a mangé en moyenne 72 kg de fruits en 2002, un chiffre en hausse de 19 % comparativement à dix ans plus tôt.

Par rapport à 2001, les Canadiens ont également consommé plus de poisson en 2002, soit un peu plus de 7 kg par personne. Les raisons qui expliquent cette croissance sont la vaste gamme de produits commodes et faciles à préparer ainsi que la demande d’autres sources de protéines.

L’information de ce communiqué provient de nouvelles données expérimentales visant à estimer les quantités d’aliments et de nutriments consommés par les Canadiens, après rajustement pour tenir compte des pertes qui peuvent survenir en magasin, dans les ménages et au restaurant.

Les fruits frais, surtout les pommes, les bananes et les oranges, ont constitué la majorité des fruits consommés.

Les jus mélangés traditionnels et tropicaux sont également plus populaires qu’en 1992. Chaque Canadien a bu 25 litres de jus de fruits en 2002, soit une croissance de plus de 24 % par rapport à 1992.

Les légumes, surtout les pommes de terre, sont demeurés un choix fréquent pour les consommateurs, en dépit d’une diminution de la consommation en 2002 par rapport à 2001. Chaque personne a consommé en moyenne 110 kg de légumes comparativement à 106 kg en 1992.

Les pommes de terre ont représenté 35 % de l’ensemble des légumes consommés en 2002. Chaque Canadien a mangé environ 38 kg de pommes de terre en 2002, à l’état frais ou sous forme de produits transformés comme les frites et les croustilles. En 1992, les Canadiens n’avaient mangé que 33 kg de pommes de terre chacun.

Les Canadiens ont également consommé plus de 23 kg d’huiles et de gras en 2002. Cette quantité n’a pas beaucoup changé au cours des quatre dernières années, bien que la consommation ait augmenté dans les années 1990. L’utilisation croissante des huiles de table et de friture dans les vinaigrettes, les produits frits ou les autres aliments préparés commercialement a contribué à cette hausse.

Chaque Canadien a également consommé plus de nutriments qu’en 1992, selon les nouvelles données. L’énergie consommée a fait un bond de 18 %, la consommation d’hydrates de carbone ayant augmenté de 16 % de 1992 à 2002.

L’apport de gras est quant à lui demeuré sensiblement le même depuis 1998, bien qu’il ait augmenté considérablement au début des années 1990. Les huiles et les gras à eux seuls ont constitué 56 % de l’ensemble de l’apport en 2002, comparativement à seulement 47 % en 1992. Ils étaient suivis du groupe constitué de la viande rouge, de la volaille et du poisson.

Les niveaux de protéines, dont la viande demeure la principale source, ont également augmenté depuis 1992.

Il sera possible d’obtenir plus de renseignements en se procurant le CD-ROM Statistiques sur les aliments au Canada (23F0001XCB, 81 $ / 129 $), qui sera en vente sous peu. Il s’agit d’un CD-ROM facile à utiliser et qui donne accès à un large éventail de données, de rapports et d’articles préformatés sur les aliments et l’industrie alimentaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires