Dépister l’ériochloé velue

PHOTO : Romain Néron, MAPAQ

PHOTO : Romain Néron, MAPAQ

Au Canada, l’ériochloé velue a été rapportée pour la première fois en 2000, en Montérégie. Jusqu’à maintenant, la présence de la plante a été confirmée dans un ou plusieurs des champs chez 32 producteurs, répartis dans 13 municipalités du Québec, majoritairement situés en Montérégie, mais également en Mauricie et dans Lanaudière.

Pour prévenir la dissémination de l’ériochloé velue, les producteurs doivent assurer un bon contrôle de la plante au champ et nettoyer l’équipement et la machinerie qui auraient circulé dans une zone infestée.

L’ériochloé velue est réglementée en vertu de la Loi sur les semences. Sa présence est donc interdite dans tout lot de semence vendu ou importé au Canada. L’ériochloé velue est également réglementée en vertu de la Loi sur la protection des végétaux.

 

PHOTO : M. Bourgeois, ACIA

PHOTO : M. Bourgeois, ACIA

Bien que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ait suspendu l’application de ses mesures réglementaires, les producteurs aux prises avec l’ériochloé velue doivent mettre en place des pratiques exemplaires de gestion s’ils veulent réduire sa présence, limiter sa propagation et minimiser les pertes de rendement qu’elle occasionne. Au cours des dernières années, le CÉROM, en collaboration avec le MAPAQ, a accompagné ces producteurs et leurs conseillers dans la mise en place de plans d’action.

Caractéristiques de l’espèce
L’ériochloé velue (Eriochloa villosa) est une graminée annuelle de grande taille pouvant atteindre 1,5 mètre de hauteur. La plante est facilement reconnaissable par ses inflorescences dont les branches latérales, toutes étalées sur le même plan, font penser à celles du pied-de-coq. Les feuilles sont très velues comme celles de la sétaire géante.

Par contre, les poils, présents sur les deux faces des feuilles, sont très courts, ce qui confère un toucher velouté. Le développement végétatif de la plante est comparable à celui du panic millet.

Pour plus d’information, une fiche illustrée montrant les caractéristiques de l’espèce à tous les stades de son développement est disponible sur l’Herbier virtuel.

Sur son site Web, l’ACIA présente aussi de l’information générale sur l’ériochloé velue ainsi que sur la gestion des risques phytosanitaires associés à cette mauvaise herbe

Une fiche présentant une mise à jour de l’information concernant l’ériochloé velue a été élaborée par le CÉROM en 2013

Source : Réseau d’avertissements phytosanitaires

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires