Des nouveaux cas de fièvre aphteuse secouent la Grande-Bretagne

Londres (Grande-Bretagne), 14 juin 2001 (Reuters) – De nouveaux cas de fièvre aphteuse ont été détectés dans les comtés anglais du Somerset et du Devon, jamais touchés jusqu’alors par l’épizootie qui a mené trois millions d’animaux d’élevage britanniques sur le chemin de l’abattoir.

« Le nombre quotidien de cas a diminué de façon spectaculaire, mais nous prenons très au sérieux l’état de la maladie qui continue d’affecter certains secteurs » a déclaré Margaret Beckett, le nouveau ministre de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires agricoles.

Malgré l’annonce par le gouvernement le mois dernier de sa « victoire » contre la fièvre aphteuse, les experts craignent que la menace ne persiste jusqu’à la fin de l’année.

« Si l’abattage des animaux sélectionnés s’est déroulée comme prévu, très peu de troupeaux devraient encore être infectés », a affirmé à la radio de la BBC l’expert vétérinaire indépendant Tony Andrews, « Mais si tel n’est pas le cas, c’est de très mauvaise augure. »

Le gouvernement devrait se préparer à mettre en place un plan de vaccination du bétail contre la fièvre aphteuse, a affirmé sur les ondes de la BBC, Anthony Gibson, directeur régional du Syndicat national des agriculteurs.

« Tout le monde s’est fié aux pronostics des épidémiologistes selon lesquels nous allions vaincre la maladie qui disparaîtrait au cours de l’été. Si la politique d’abattage ne tient pas ses promesses — et je le crains sincèrement — il faut passer au plan B » a déclaré Gibson.

Un cas de fièvre aphteuse a également été diagnostiqué cette semaine en République tchèque.

La Commission européenne a annoncé mardi que le comité vétérinaire de l’Union européenne avait accepté d’assouplir la plus grande partie de ses restrictions encore en vigueur aux Pays-Bas sur le commerce du bétail sur pied.

Source : Reuters

Commentaires